Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Cet incident s’est produit dans une fête familiale célébrée la semaine précédente sur la colline Nyabihanga dans la zone Mugomera, commune et province de Ngozi. « Les personnes qui ne se sont pas fait soigner sont actuellement dans une situation très critique et agonisante faute de moyens financiers pour se faire soigner », précisent leurs voisins.
Le camp de réfugiés des Burundais localisé à Mutenderi en Tanzanie a été ouvert le 17 janvier 2016. A cette période, il comptait 460 réfugiés seulement. Mais jusqu’au 20 Août courant, le Haut-Commissariat pour les Réfugiés énumérait 34.091 réfugiés vivant dans des conditions socio-sanitaires extrêmement déplorables, comme l’indiquent les responsables de ce camp. 
L'épidémie de choléra continue de s'étendre dans la commune Kabezi en province de Bujumbura, de même que dans certains quartiers de la capitale Bujumbura. La pénurie d'eau potable et le manque d'hygiène seraient les principales causes du retour du choléra. Deux centres d'accueil des personnes infectées par le choléra sont déjà installés.
Une épidémie de choléra sévit depuis Juillet dernier dans le district sanitaire de Kabezi en province Bujumbura. Une centaine de personnes sont atteintes et près de 12 collines, toutes riveraines du lac Tanganyika, sont affectées.

Un sentiment de satisfaction s’observe dans les yeux des malades, des gardes malades et du personnel soignant aux hôpitaux de Mabayi et Cibitoke. « Le sang est actuellement disponible » expliquent les malades et les gardes malades.

Gashora est un camp de réfugiés burundais situé au sud du Rwanda dans la région de Bugesera, frontalière avec le Burundi. Les réfugiés disent être attaqués par des verminoses intestinales suite à certains aliments consommés dont ils n’ont pas l’habitude.

Le personnel des hôpitaux autonomes proteste contre la mesure de la Mutuelle de la Fonction Publique. Cette dernière refuse de valider les cartes de ces fonctionnaires depuis 2014, ce qui les pousse à payer la totalité du coût des soins quand ils se font soigner ailleurs. Et pourtant, leurs salaires sont amputés chaque mois des cotisations pour la Mutuelle de la Fonction Publique.

C’est presque devenu une habitude, les cyclistes qui se rendent à l’intérieur du pays en empruntant par la Route Nationale numéro 1 (RN1) se font remorquer par des camions en se fixant sur eux par l’arrière. Mais à part un accident qui peut les emporter, le mazout brulé qu’ils aspirent produit des gaz nocifs à leur santé.

 

Une pénurie de médicaments est signalée depuis quelques semaines dans différents hôpitaux publics en Mairie de Bujumbura. Cette pénurie de médicaments s’ajoute aux gestions opaques des fonds des hôpitaux qui à qui l’Etat doit de nombreuses arriérés en compensation de la gratuité des soins décrétée. 
Au camp de Nakival en Ouganda, les réfugiés albinos disent être menacés par le cancer de la peau par manque de protection contre le soleil. Aujourd’hui, de nombreux enfants albinos ont abandonné l’école.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

18 novembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 261 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha