Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Une compagne de vaccination est en cours au camp des réfugiés de Nduta en République Unie de Tanzanie. Les maladies concernées sont la cécité et les verminoses. 
Les réfugiés ont répondu massivement à cette campagne. Ce sont les nourrissons de 6 à 11 mois qui bénéficient des gouttes de vitamines A qui les protègeront contre la cécité. Il s'agit des bébés qui se nourrissent normalement de légers fruits. 
Le 1er décembre de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale de lutte contre le Sida, une journée qui a commencé à être célébrée en 1988 par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) afin de mobiliser contre ce fléau qui ne cesse de décimer les personnes à raison d'un million de décès par an.
Fortes grognes des malades à l'hôpital régional de Cankuzo à l’Est du Burundi. Cette institution souffre d'un manque criant de matériel de laboratoire et de médecins spécialistes surtout en gynécologie.      
Le 14 Novembre de chaque année, c’est la journée mondiale dédiée à la lutte contre le diabète. Certains burundais atteints de cette maladie réclament la gratuité des soins médicaux qui selon eux, coûtent tellement chers.  
L'effectif des malades du paludisme a augmenté depuis le mois de septembre précèdent dans la province de Kayanza.
« Les données fournies par les chefs des districts sanitaires montrent que le nombre des paludéens a augmenté par semaine et par district sanitaire entre le mois de septembre et celui d'octobre », indique le docteur Félicien Ndimubansi, médecin directeur dans la province de Kayanza.
La vente des médicaments sans ordonnance prescrite par un médecin ou un infirmier se pratique dans certaines pharmacies privées de la province Gitega. Les médecins contactés disent que cette pratique constitue un danger pour la vie des patients. Ils conseillent aux pharmaciens d'appliquer la déontologie médicale qui interdit de livrer le médicament sans présentation d'une ordannance médicale.
Le nombre de diabétiques  a augmenté dans la province  de Ruyigi depuis  le début de l’année 2016.
 
La province de l’Est compte actuellement 207 diabétiques diagnostiqués depuis le mois de janvier, alors qu’en 2015 ils étaient au nombre de 345.
 
Selon des sources médicales, douze parmi eux sont décédés.
 
Les médecins de la province de Ruyigi indiquent qu’ils reçoivent au moins une personne diabétique  chaque  jour. 
 
Les diabétiques sont dans le désespoir car selon eux, cette maladie est à l’origine de la pauvreté de leur  famille. « Les médicaments coûtent très chers », se plaignent les malades qui disent être dans une extrême pauvreté. 
 
Ils ajoutent qu’ils ne peuvent pas s’offrir « le régime alimentaire imposé par le diabète », toujours faute de moyens. Certains d’entre eux ne peuvent ni avoir de médicaments, ni    se mettre au régime  spécial pour diabétiques. 
 
Ces malades demandent d’être soutenus afin qu’ils puissent fonder une  association  solidaire  qui pourra les aider dans l’achat de médicaments et à travers laquelle ils pourront exprimer leurs idées et leurs desideratas. Les diabétiques vivant à Ruuigi demandent aussi au gouvernement d’organiser des séminaires de formations  envers la population  sur la prévention du diabète.
Des signes de présence de cas de choléra sont signalés dans la zone Mukungu de la province Makamba. Jusque ce mercredi 7 septembre 2016, trois personnes étaient hospitalisées au centre de santé Mvugo. Les responsables administratifs disent avoir pris des mesures pour contrer ce fléau.
Cet incident s’est produit dans une fête familiale célébrée la semaine précédente sur la colline Nyabihanga dans la zone Mugomera, commune et province de Ngozi. « Les personnes qui ne se sont pas fait soigner sont actuellement dans une situation très critique et agonisante faute de moyens financiers pour se faire soigner », précisent leurs voisins.
Le camp de réfugiés des Burundais localisé à Mutenderi en Tanzanie a été ouvert le 17 janvier 2016. A cette période, il comptait 460 réfugiés seulement. Mais jusqu’au 20 Août courant, le Haut-Commissariat pour les Réfugiés énumérait 34.091 réfugiés vivant dans des conditions socio-sanitaires extrêmement déplorables, comme l’indiquent les responsables de ce camp. 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 122 invités et aucun membre en ligne