Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

C’est presque devenu une habitude, les cyclistes qui se rendent à l’intérieur du pays en empruntant par la Route Nationale numéro 1 (RN1) se font remorquer par des camions en se fixant sur eux par l’arrière. Mais à part un accident qui peut les emporter, le mazout brulé qu’ils aspirent produit des gaz nocifs à leur santé.

 

Une pénurie de médicaments est signalée depuis quelques semaines dans différents hôpitaux publics en Mairie de Bujumbura. Cette pénurie de médicaments s’ajoute aux gestions opaques des fonds des hôpitaux qui à qui l’Etat doit de nombreuses arriérés en compensation de la gratuité des soins décrétée. 
Au camp de Nakival en Ouganda, les réfugiés albinos disent être menacés par le cancer de la peau par manque de protection contre le soleil. Aujourd’hui, de nombreux enfants albinos ont abandonné l’école.
Les cas de décès se multiplient dans le camp de réfugiés de Nduta en Tanzanie qui abrite plus de 40.000 Burundais. Huit personnes ont été enterrées ce dimanche 7 février 2016. Les centres de santé se disent débordés par le nombre de malades. La malnutrition serait la principale cause de ces décès qui touchent particulièrement les enfants.

Les responsables des structures sanitaires dans la province de Kayanza se disent très inquiets de la croissance du paludisme dans cette province. Certains de ces responsables qualifient les cas d’épidémie dans cette province qui connaît aussi une démographie très importante.

Le nombre de patient est passé de 3500 à 9000, selon le district sanitaire de la province Ngozi. L’eau stagnante en cette période de pluie, le mauvais usage des moustiquaires imprégnées sont les principales causes de l’augmentation de la malaria à Ngozi.

Selon une étude faite en 2015, 80 pourcent de femmes ont connu une stigmatisation dont 70 pourcent d’entre elles étaient des femmes porteuses du VIH SIDA. Souvent, les femmes séropositives seraient victimes de différentes violences et des traitements dégradants. Cela touche leur psychologique et la santé de ces femmes, pilier de la famille. La femme devant d’abord se soigner et travailler pour subvenir aux besoins de ses enfants et de toute la famille.

La dysenterie bacillaire s’est déclarée parmi certains malades de l’hôpital autonome de Ngozi. Selon le personnel soignant, « tout cela démontre que les autorités de l’hôpital négligent l’hygiène et qu’il y a un surnombre de malades ». L’hôpital de Ngozi accueille en effet des patients venus de toutes les provinces du Nord du pays.

« La santé des personnes vivant avec l’albinisme se détériore de jour en jour suite au manque de moyens de se faire soigner ». C’est ce qu’affirme par Moise Nkengurutse, représentant de l’Organisation des personnes Albinos au Burundi (OPAB).

Dans la province Mwaro au centre du pays, « plus de 500 personnes dépistées au VIH/Sida au cours de la première moitié de l’année sont séropositives ». Cela a été affirmé par le Dr Nicolas Nitunga, medecin provincial dans cette province de Mwaro, c’était ce mardi lors de la célébration de la journée internationale de lutte contre le Sida.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 217 invités et aucun membre en ligne