Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Une maladie inconnue source de justice populaire

mercredi, 21 mars 2018 18:03
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cinq personnes de la même colline en commune KIREMBA en province NGOZI ont succombé d’une maladie non encore identifiée la nuit de ce Mardi à Mercredi. Une maladie qui sévie dans cette région depuis quelques jours. La population de cette localité croit déjà à la sorcellerie et a failli lyncher deux personnes.

C’est sur la sous colline MUGERERA, colline RAGWE de la Commune Kiremba que toutes les 5 personnes sont mortes. Elles sont mortes d’une maladie jusqu’ici non encore identifiée bien qu’elle fait parle d’elle depuis un bon bout de temps dans cette localité.

 

« Deux personnes sont mortes ce mardi dans la même localité de la colline RAGWE. Plusieurs autres personnes sont gravement malades. On ne sait pas de quoi il s’agit. Nous sommes dépassés par les évènements », indique un témoin.

 

Cette maladie risque de réveiller les croyances obscurantistes. Après la mort de ces cinq personnes, les habitants de la localité ont plutôt pensé que les défunts sont victimes de la sorcellerie. La chasse aux sorciers a alors été amorcée et deux personnes ont failli être tuées. 

 

« Après la mort de ces 5 personnes et comme la maladie dont elles souffrent n’est pas connue, la population a cru que les 5 personnes sont victimes de sorcellerie. Elle a donc capturé deux personnes qu’elle accuse d’être sorciers. Elles ont failli être tuées. A ce moment, le chef de colline a alerté et le chef de zone est venu. Il a, à son tour alerté la police et les deux personnes ont été évacuées probablement vers Ngozi », a ajouté le témoin.

 

La population reconnait cette maladie uniquement par quelques symptômes : « Les symptômes de cette maladie sont la fièvre et la toux », révèle notre source médicale.

 

Elle demande alors aux responsables de la santé d’identifier la maladie et ainsi procéder à la sensibilisation pour couper court à ces croyances obscurantistes qui risquent de déboucher à des assassinats : « On demande aux autorités compétentes d’identifier la maladie et de procéder à la sensibilisation. Mais, si ça reste comme ça, des gens vont s’entretuer pour de simples soupçons de sorcellerie », insiste un habitant de la localité.

 

La maladie s’est déclarée dans la région depuis près d’un mois. Paradoxalement, le ministère de la santé vient d’ordonner aux médecins provinciaux et aux chefs de districts sanitaires de ne plus donner aux médias des informations relatives à la situation sanitaire dans leurs circonscriptions.   

 

 

 

 

 

Lu 550 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 199 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha