Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les réfugiés de Kakuma se plaignent de leur prise en charge médicale

vendredi, 06 octobre 2017 07:12
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Plaintes des burundais réfugiés au Kenya au camp de Kakuma. Ils n’ont pas accès aux soins de santé. Ils affirment ne pas avoir droit aux médicaments ; pire lorsqu’il doit y avoir un transfert de malade à l’hôpital, c’est un kenyan qui prend la place.

 

Les burundais se trouvant au camp de Kakuma au Kenya disent ne pas avoir droits aux soins de santé. Ceux qui ont le courage de se rendre dans les établissements sanitaire ne reçoivent pas de médicaments.

 

‘’Si on apporte des médicaments à l’hôpital, les kenyans les vendent. Et quand on a par exemple la malaria, on nous donne que du paracétamol et on nous envoi acheter d’autres médicaments dans des pharmacies privées. Les réfugiés qui n’ont pas les moyens peuvent même mourir’’, confie un réfugié burundais.

 

Certains cas grave de maladies sont transférés à l’hôpital de Nairobi, mais aucun burundais n’y est soigné selon ces réfugiés. Les médecins kenyans échangent leurs noms avec ceux de leurs compatriotes qui se font soigner sous les noms de ces réfugiés burundais, déclarent-ils.

 

‘’Tout tourne autour de l’argent. Si tu as un problème sérieux de santé et que tu es transféré à l’hôpital de Nairobi, ton nom est vendu moyennant une certaine somme d’argent au kenyan qui se font soigner à ta place. Si tu oses poser des questions, on te dit de retourner dans ton pays si tu n’es pas satisfait.’’

 

Ces burundais du camp de Kakuma demandent au HCR d’intervenir.

Lu 160 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 157 invités et aucun membre en ligne