Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

L’épidémie de malaria persiste malgré un plan de riposte élaboré par le gouvernement

lundi, 17 juillet 2017 04:37
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Plus de 300 personnes sont mortes à cause de la malaria au cours des cinq premiers mois de 2017. Un rapport du ministère de la santé indique que ces cas ont été recensés dans sept districts sanitaires. Un plan de riposte contre cette épidémie adopté par le gouvernement burundais nécessite plus de 40 millions de dollars américains. 

 

Le district le plus touché entre janvier et mai 2017 est celui de la commune Gitega avec 145 morts sur 204.487 malades. Dans le district sanitaire de Nyabikere à Karusi, le rapport indique 5 morts sur 202.010 personnes atteintes de malaria. Et le district sanitaire de Kibuye en province de Gitega a enregistré 42 morts sur 193.371 personnes atteintes. 

 

Le district sanitaire de Buhiga à Karusi a dénombré 77 morts sur 89.379 cas ; enfin le district sanitaire de Kirundo a recensé 95 cas de décès sur 156.212 malades ; indique un rapport alarmant du ministère de la santé publique.

 

Au mois de mars 2017, le gouvernement burundais a déclaré la malaria comme étant une maladie épidémique, près de deux ans après de multiples cas de décès observés dans le pays. Sur trois ans, 8.300 décès dus à la malaria ont été recensés. 

 

En 2016, le seuil de l’épidémie a été dépassé et le nombre de provinces touché n’a cessé d’augmenter.   

 

Un plan de riposte contre cette épidémie a été élaboré par le gouvernement burundais dès la proclamation de l’épidémie. Ce plan a été élaboré avec des partenaires du Burundi dans le domaine de la santé avec des besoins estimés à 41,7 millions de dollars américains. Actuellement, le plan est financé à hauteur de 33,6 millions de dollars.           

 

Lu 114 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 302 invités et aucun membre en ligne