Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Bras de fer entre pharmaciens et la Mutuelle sur le taux de référence de certains médicaments importés

jeudi, 06 juillet 2017 19:24
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une mésentente sur les prix des médicaments est à l’origine d’une bataille entre les pharmaciens et la mutuelle de la fonction publique. Ce bras de fer entraîne le manque de certains médicaments notamment pour les maladies chroniques ; les malades en sont les premières victimes et demandent l’intervention du gouvernement pour sauver des vies. 

 

Des correspondances échangées depuis le mois de mai démontrent qu’il existe une divergence de vue entre pharmaciens et la mutuelle. Les premiers demandaient de revoir le taux de référence de certains médicaments des maladies chroniques. 

 

Les pharmaciens affirment qu’ils travaillent à perte car le taux de référence des prix date de 2015. A cette demande, la mutuelle « n’a jamais répondu favorablement depuis deux mois que les pharmaciens ont présenté leurs doléances », précisent certains pharmaciens.

 

Conséquemment, les pharmaciens ont supprimé de leurs rayons certains médicaments surtout ceux contre le diabète et l’hypertension. Les personnes souffrant de ces maladies chroniques n’ont pas trouvé de médicaments au mois de mai. 

 

« Je suis diabétique depuis 16 ans, la mutuelle de la fonction publique nous donne des fiches de réquisition mensuelle des médicaments. Cependant, avec le mois de mai, on a eu une carence de médicaments pour les diabétiques et les personnes atteintes d’hypertension. Nous sommes obligés d’être hospitalisés par manque de ces médicaments dans les pharmacies », témoigne un usager des pharmacies. 

 

Les pharmaciens disent qu’ils ne peuvent vendre ces médicaments sur des bons de la mutuelle car ils enregistrent des pertes suite au taux de référence qui n’est pas actualisé, explique un autre malade.

 

Le ministère de la santé publique affirme être au courant de cette situation, ajoutant que le problème sera résolu au conseil des ministres. 

 

« Si un besoin de revoir les tarifs se fait sentir, le conseil d’administration de la mutuelle se réunit pour en décider. Mais cela doit être d’abord approuvé par le conseil des ministres car tous les secteurs du pays sont touchés », précise une source au ministère de la santé publique.    

 

« Les finances de la Mutuelle au plus bas »

 

La Mutuelle de la fonction publique serait actuellement incapable d’acheter les médicaments pour les maladies chroniques suite au manque de fonds, révèlent des sources au sein de la MFP. Ces sources affirment que la situation économique de la Mutuelle est « précaire » et serait conséquente aux primes d’encouragement octroyés aux cadres de la mutuelle.

 

« Le règlement intérieur de la mutuelle n’indique nulle part l’octroi de primes excessifs à ses cadres. Mais aujourd’hui, ces derniers perçoivent des primes qui font que les caisses de la mutuelle soient vides et ne parviennent plus à renouveler ses stocks », indique une source interne.

 

La mauvaise gestion de la mutuelle a empêché la mise en exécution de certaines de ses obligations, notamment l’achat des médicaments pour les maladies chroniques.

 

« En plus des primes accordés aux cadres qui font vider les caisses de la mutuelle, elle ne reçoit plus de devises pour importer des médicaments », indique la même source.   

 

Les malades demandent au président de la République d’intervenir afin que ces médicaments soient disponibles.   

 

 

Lu 160 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 307 invités et aucun membre en ligne