Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La santé mentale d’un détenu de Mpimba grandement menacée

jeudi, 27 avril 2017 16:13
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Vue de la prison de Mpimba Vue de la prison de Mpimba

Un jeune homme nommé Bertrand Niyongabire a été transféré du Centre Neuropsychiatrique de Kamenge (CNPK) à la prison centrale de Mpimba vendredi 21 Avril 2017. Il était interné dans ce centre depuis des mois et ses médecins étaient contre son transfert, jugeant qu’il n’était pas encore guéri. La police l’a embarqué de force avec la complicité d’un infirmier. Depuis, sa santé est en danger car il ne bénéficie plus de soins appropriés.

 

Des sources au CNPK affirment qu’un infirmier, militant du parti CNDD-FDD, a déclaré à la police que Bertrand Niyongabire est guéri. Cette affirmation devenait un prétexte pour l’emmener, parce que les policiers qui surveillaient Niyongabire au centre neuropsychiatrique l’avaient accusé de vouloir s’évader.  

 

Certains médecins du centre se sont opposés à son transfert depuis jeudi, estimant qu’il n’était pas encore guéri car « il ne pouvait se tenir debout ». De plus ajoutent-il, l’infirmier qui a permis le transfert de Niyongabire a commis une « faute professionnelle » puisqu’il n’avait pas la compétence de le faire sortir, n’étant pas médecin. 

 

Bertrand Niyongabire a été arrêté au mois de décembre 2015 à Musaga. Accusé d’avoir participé dans les attaques scontre les camps militaires du 11 Décembre 2015, il a subi des tortures au service national des renseignements où on lui a tranché 2 doigts. Suite au traumatisme de ces tortures, il ne peut ni parler, ni manger normalement.  

 

Lu 57 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 333 invités et aucun membre en ligne