Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Kayanza : Le paludisme en hausse dans les 3 districts sanitaires

vendredi, 11 novembre 2016 07:24
Évaluer cet élément
(0 Votes)
L'effectif des malades du paludisme a augmenté depuis le mois de septembre précèdent dans la province de Kayanza.
« Les données fournies par les chefs des districts sanitaires montrent que le nombre des paludéens a augmenté par semaine et par district sanitaire entre le mois de septembre et celui d'octobre », indique le docteur Félicien Ndimubansi, médecin directeur dans la province de Kayanza.
 
Selon lui, à la dernière semaine du mois de septembre, le district sanitaire de Kayanza a traité 2.896 cas de paludisme. Il ajoute qu'à la dernière semaine du mois d'octobre, 4.502 cas de paludisme ont été traités dans le même district.
 
Il poursuit en signalant que dans le district sanitaire de Musema, ils ont enregistré 5.364 cas des paludéens à la fin de la semaine du mois de septembre à 6.663 cas à la dernière semaine du mois d'octobre. 
 
Au district sanitaire de Gahombo, continue cette autorité sanitaire, à la dernière semaine du mois de septembre, ils ont traité 5.117 cas ; tandis qu'à la dernière semaine du mois d'octobre, l'on a pu traiter 6.059 cas.
 
"L'on ne peut pas parler d'épidémie, mais d'une augmentation saisonnière du paludisme."
 
Le médecin provincial indique que d'une façon synthétique, les districts sanitaires comprennent entre 900 et 1.500 cas de paludisme. « L'on ne peut pas cependant qualifier cela d'épidémie », ajoute-t-il en indiquant qu'il s'agit plutôt d'une augmentation des cas de paludisme pendant cette période. 
 
« Cela reste toujours normal et habituel pendant la période pluvieuse », indique le médecin. Il estime toutefois que cela est dû au changement climatique où les moustiques se multiplient en grande quantité.
 
« L'on doit impérativement sensibiliser et appeler la population à se rendre aux structures des soins en cas de suspicion des premiers signes du paludisme et surtout utiliser convenablement les moustiquaires imprégnées », conclut le médecin directeur de Kayanza.
Lu 258 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 159 invités et aucun membre en ligne