Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les réfugiés du camp de Nakivale en Ouganda alertent contre une maladie qui présente des symptômes d’Ebola. Cinq personnes ont déjà succombé à cette maladie non encore identifiée. Une maladie signalée dans ce camp depuis deux semaines.

Il demande à toute âme charitable de lui venir en aide.L’albinos Jacques SINIREMERA est atteint d’une maladie non encore identifiée depuis une année. A l’hôpital Roi Khaled où il est admis, les médecins lui ont indiqué qu’il devait aller se faire soigner à l’étranger.

Les agents du projet fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et la Malaria réclament leurs frais de soins de santé et la prise en charge médicale. Pour cause, ils viennent de passer toute une année sans être soignés. D’où ils demandent à la Croix rouge d’honorer ses engagements comme stipulé dans le contrat.

Un autre défi pour les pays de la Communauté Est Africaine. Les bétails, surtout les bovins, sont menacés par une épidémie dite fièvre de la vallée du Rift ou encore Rift valley fever en anglais. Cette épidémie a déjà causé la mort des gens au Kenya. Au Rwanda, pays voisin du Burundi, l’épidémie est déjà déclarée dans les districts frontaliers avec le Burundi. Pour limiter la propagation, la communauté de l’Afrique de l’Est a ordonné une restriction des déplacements du bétail dans la région.

Ce mardi 19 Juin débutera la semaine santé mère-enfant. A cette occasion, le ministère de la santé en profitera pour relancer le vaccin contre la poliomyélite et celui contre le cancer du col de l’Utérus. Et cette semaine sera couplée à celle africaine de vaccination.

Les réfugiés burundais du camp de Lusenda en RDC dénoncent la négligence des responsables chargés du service de la santé des réfugiés dans ce camp. C’est au moment où 3 personnes sont décédées dans ledit camp en quelques semaines suite au refus de leur transfert vers un hôpital spécialisé. 

Malgré les dispositions de Bujumbura pour la prévention de l’Ebola au Burundi, des difficultés et entraves ne manquent pas. Le constat fait sur la frontière burundo-congolaise située à Gatumba est que, en plus du manque de matériels suffisants, l’équipe médicale n’arrive pas à maitriser les voyageurs qui refusent de se faire tester avant d’entrer au Burundi.

En moins d’un mois, cette maladie a déjà emporté 15 vaches dans certaines communes de la province Cibitoke. Les éleveurs dans cette province craignent que cette maladie ne continue à se propager car, disent–ils, le vaccin coûte très cher. Les vétérinaires eux, parlent plutôt d’une maladie virale dermatose nodulaire.

Le ministère de la santé publique et de la lutte contre le SIDA pense déjà aux stratégies pour faire face à l'épidémie d'Ebola une fois, un cas diagnostiqué. Dans une réunion tenue ce vendredi25 Mai en collaboration avec l'Organisation Mondiale de la Santé OMS, le constat est que rien de palpable n'est disponible pour faire face à cette épidémie.

Manque criant de médicaments des maladies chroniques dans la province de Bubanza située au Nord-Ouest du Burundi. Les patients s’approvisionnent à partir du pays voisin, le Rwanda, mais se heurtent à de nombreuses difficultés. Ils demandent au Gouvernement de disponibiliser ces médicaments.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 186 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha