Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La coalition « des indépendants de l’espoir » soutient tous ceux qui voudraient barrer la route au troisième mandat du président Nkurunziza. C’est du moins le contenu d’un communiqué de presse de cette coalition. Les indépendants de l’espoir disent qu’ils vont se joindre aux autres dans les manifestations contre le troisième mandat, annonce Tatien Sibomana, porte-parole de cette coalition. Dans ce communiqué, ces indépendants demandent aux forces de l’ordre de sécuriser les manifestants..

Entretemps, la police a fouillé ce mercredi matin l’hôtel Top Hill du docteur Jean Minani, président du parti FRODEBU Nyakuri. Cette action est lié à l’appel à manifestation par le docteur Jean Minani avec d’autres leaders politiques contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Selon le docteur Jean Minani, cette démarche de la police est peine perdue.

Le président de la Cour Constitutionnelle se garde de tout commentaire à propos des informations faisant

Le parti CNDD-FDD aurait prévu de faire une manifestation ce samedi dans la capitale Bujumbura. Selon des informations en possession de la RPA, la

Les propos du porte-parole du parti CNDD-FDD à l’endroit des Bagumyabanga anti troisième mandat de Nkurunziza visent à  les provoquer et à les intimider. Selon Gertrude Kazoviyo, analyste des discours, cela démontre le regret de Gélase Ndabirabe de ne pas pouvoir éliminer physiquement les frondeurs. Aussi, il est évident qu’un lien peut être fait entre ce discours incendiaire et la distribution d’armes aux jeunes du parti au pouvoir signalée ici et là dans le pays, ajoute Gertrude Kazoviyo.

Pour François Bizimana, politicien et ancien député de l’EALA, la justice burundaise devrait se saisir et prendre des mesures contre le sénateur et porte-parole du CNDD-FDD, Gélase Ndabirabe. Pour lui, ce serait conforme aux ordres donnés par le président de la République. Qui aime bien châtie bien, rappelle l’ancien député. François Bizimana appelle aussi la justice internationale à se saisir du cas.

De son côté, l’Association Chrétienne pour l’Abolition de la Torture et de la peine de mort se dit scandalisée par les propos tenus par le sénateur Daniel Gélase Ndabirabe, porte-parole du CNDD-FDD. Pour Armel Niyongere, président de l’ACAT-Burundi, le sénateur Daniel Gélase Ndabirabe doit demander pardon aux Burundais et à la Communauté internationale car ces propos ne sont pas dignes d’un élu du peuple.

Les militants du parti CNDD-FDD qui ont dernièrement réclamé la tenue d’un congrès pour élire leur candidat aux prochaines présidentielles n’en ont pas les prérogatives car ayant été exclus de ce parti. Réaction du porte-parole du parti CNDD-FDD. Gélase Ndabirabe annonce également que Jérémie Ngendakumana, ancien président du CNDD-FDD qui a qualifié d’illégale l’exclusion de ces Bagumyabanga s’est lui aussi écarté de l’idéologie de leur parti. Lui aussi devra attendre le sort qui lui est réservé, a indiqué Gélase Ndabirabe, nouveau porte-parole du parti CNDD-FDD.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 203 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha