Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le  Lieutenant Général Adolphe Nshimirimana a été enterré ce samedi à Kamenge dans l’une de ses propriétés. Ses compagnons de lutte gardent de lui l’image d’un vrai combattant et un bon organisateur dans la vie de tous les jours. Le couple présidentiel était le grand absent dans ces funérailles.

Le Chef de l’Etat et son Parlement viennent de violer la Constitution du pays en approuvant un membre du parti UPRONA à la première Vice-Présidence de la République. Gaston SINDIMWO est de l’UPRONA, un parti politique qui n’a pas réuni les 5% exigés par la Constitution pour faire partie du Gouvernement.

Après l’annonce de la prestation de serment du Président de la République pour un troisième mandat, les habitants de la ville de Ngozi, fief de Nkurunziza, se sont retrouvés dans une situation confuse. Pour les uns, cet acte s’avère important. Pour les autres, elle va empirer la situation politico-sécuritaire qui règne dans le pays.

Le Président Pierre Nkurunziza a prêté serment ce jeudi au Palais des Congrès de Kigobe pour son troisième mandat. Un mandat contesté par une partie des burundais et de la communauté internationale. Seule la ministre de la sécurité de l’Afrique du Sud a fait le déplacement pour ces cérémonies.

La genèse de ces assassinats est à trouver dans l’annonce de la troisième candidature de Pierre NKURUNZIZA. A partir de ce forcing électoral, le Burundi est plongé dans une incertitude institutionnelle sur tous les plans : sécuritaire, politique, économique et humanitaire. Cette situation alarmante est accentuée par l’apparition d’assassinats ciblés et menés de manière sophistiquée.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

17 février 2019

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 256 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha