Le parlement Européen demande le désarmement immédiat de la milice Imbonerakure et condamne l'adoption par le gouvernement burundais de la nouvelle loi mettant en place un groupe de réservistes armé pouvant légaliser les activités de ces jeunes du parti au pouvoir. Dans la motion présentée mardi et pouvant mener à une résolution, le parlement Européen demande au gouvernement du Burundi de respecter les droits de ses citoyens.
Après une certaine période de disette et de pauvreté accrues au sein de la population, le gouvernement du Burundi, en collaboration avec les acteurs humanitaires présents au Burundi, ont lancé ce jeudi 19 Janvier 2017, un plan de réponse humanitaire 2017 pour le Burundi. 
L’ancien porte-parole de l’armée burundaise et des forces onusiennes de la MINUSCA (Mission des Nations-Unies pour la Stabilité en Centre-Afrique) accuse Bujumbura de faire du chatage à l’Union Africaine. Selon le Colonel Adolphe Manirakiza, l’ordonnance du chef de cabinet civil adjoint du président Nkurunziza n’est qu’une déclaration d’intention. 
Le gouvernement burundais menace à nouveau de rappeler ses troupes en mission de maintien de la paix en Somalie d’ici le 31 Janvier 2017, « si l’Union Africaine n’honore pas ses engagements de paiement ». Cette menace a été exprimée dans une correspondance confidentielle et urgente du chef de cabinet civil adjoint à la présidence de la République le 10 Janvier 2017 adressée au Ministre des relations Extérieures.
Huit points dont la question en rapport avec les mandats présidentiels figurent sur la feuille de route que le facilitateur dans la crise burundaise Benjamin William Mkapa a remis aux acteurs politiques présents à la rencontre de ce 16 janvier 2017 à Arusha. Malgré leur présence au départ contestée pour certains,  il apparaît que les opinions sont totalement différentes.

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 148 invités et aucun membre en ligne