Les Nations Unies continuent d'employer les forces burundaises dans les opérations de maintien de la paix, malgré les allégations de violations graves des droits de l'homme pesant sur elle. Selon le journal Washington post, l'ONU tergiverse dans ses prises de décision.
La communauté internationale devrait intervenir le plus vite possible pour limiter les dégâts d'un génocide qui est déjà en cours au Burundi. Cet appel est lancé par le président de l'Amicale des militaires en non-activité "Amina".
Le retour des réfugiés Burundais dans leur pays doit être conditionné par une solution à la crise burundaise. C’est le point de vue du Président Rwandais Paul Kagame à la demande du facilitateur de la crise burundaise de rapatrier tous les réfugiés burundais. Dans une conférence de presse, Paul Kagame a précisé que « les réfugiés burundais hébergés dans son pays sont régis par le statut des réfugiés » et qu’il n’est pas facile d’ordonner à des milliers de personnes de faire leurs valises du jour au lendemain. 
Après sa visite de trois jours à Bujumbura en fin de semaine dernière, le médiateur dans la crise burundaise Benjamin Mkapa a envoyé des émissaires de son équipe à Bruxelles pour rencontrer les opposants de la plateforme CNARED qui regroupe la majorité des opposants politiques burundais. 
Différents rapports du Haut-Commissariat des réfugiés, HCR, montrent que depuis Avril 2015, le nombre de réfugiés burundais dans la sous-région va en croissant. Le gros de ces réfugiés se sont dirigés vers la Tanzanie, selon toujours le HCR.

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 181 invités et aucun membre en ligne