Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Des députés du parlement européen ont signé un document sur le Burundi qu'ils ont appelé "carte blanche". Comme il apparait dans un article paru dans le journal Libre Afrique du 2 juin 2017, ces députés de l'UE alertent la communauté internationale et tous les pays démocratiques de la « catastrophe imminente » qui pourrait arriver au Burundi si rien n'est fait dans l'immédiat.

Un complot visant à écarter les leaders du parti MSD de l’opposition est en cours. Ce plan a commencé avec la suspension du parti d’Alexis Sinduhije pour six mois. L’objectif, selon plusieurs sources proches du parti au pouvoir qui orchestre le plan, est de doter le MSD de nouveaux dirigeants acquis au parti CNDD-FDD. Le pouvoir s’est donné deux mois pour finaliser le complot, selon des informations recueillies par RPA. 

Une vingtaine d’Officiers de la Force de défense nationale du Burundi ont été révoqués de leur fonction par le Président Pierre Nkurunziza. Ils sont accusés de désertion à l’extérieur du pays selon le décret de révocation. 

Le parti au pouvoir multiplie les actes semant la haine ethnique dans tout le pays, dénonce le Mouvement des filles et femmes pour la paix et la sécurité. Une vidéo révélée récemment montre des écoliers récitant et chantant des slogans qui évoquent les différentes crises qui ont endeuillé le Burundi dans le passé. 

Le 29 mai de chaque année, le monde entier célèbre la journée dédiée aux casques bleus. Cette année, les policiers burundais travaillant sous le mandat de l'ONU ont achevé leurs mandats, sans pour autant être remplacés. Les quelques policiers encore en poste comme casques bleus, de même que les militaires, se plaignent de l’inégalité des salaires entre contingents. 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 180 invités et aucun membre en ligne