Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La commission d'enquête des Nations Unies sur le Burundi présente son 1er rapport au Conseil des droits de l'homme de l'ONU le 13 mars 2017. Une semaine avant cette présentation à Genève, le gouvernement burundais a déjà déclaré qu'il s'agit d'un rapport mensonger.

Le Président Burundais ne tari pas d’éloges envers la Brigade spéciale pour la protection des institutions (BSPI). Lors des échanges de vœux avec les militaires de la garde présidentielle, Pierre Nkurunziza a vivement félicité ses hommes, dont plusieurs membres sont pourtant cités dans des actes de répression et de violation des droits de l'homme. 

Le gouvernement burundais a déclaré via son porte-parole qu’il ne se laissera pas « intimider » par l’organisation des Nations-Unies sur l’amendement de la constitution burundaise ou la limitation des mandats présidentiels ; car cela relève de la souveraineté du Burundi. De plus, le secrétaire-général de l’ONU est « trompé » par des rapports biaisés rédigés par un de ses fonctionnaires que le Burundi a récusé, affirme Bujumbura. 

Les réfugiés burundais basés en Ouganda s'inquiètent de la présence d’une délégation de Bujumbura venue pour tenter de les faire rapatrier. C’est le Ministre de l’Intérieur qui pilote cette délégation reçue ce mardi par des autorités du gouvernement ougandais. Les réfugiés Burundais indiquent qu’ils ne comptent pas rentrer au pays, car leur sécurité reste encore menacée depuis le début de la crise liée au 3ème mandat de Nkurunziza.

Le gouvernement du Burundi ne facilite pas la tâche aux organismes qui veulent venir en aide au Burundais menacés de famine. C’est l’une des conclusions d’un rapport des Nations Unies en charge du programme alimentaire. Ce rapport fait mention de 3 millions de burundais frappés par la famine.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 148 invités et aucun membre en ligne