Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

L’ouverture du 5ème round des pourparlers inter-burundais prévu ce mercredi n’a finalement pas eu lieu. Pour cause, Bujumbura qui est une des parties au conflit, ainsi que le parti Cndd-fdd ont décidé de boycotter cette session. Selon nos sources à Arusha, la facilitation serait en train de négocier avec le gouvernement du Burundi pour essayer de trouver une solution à cette impasse.

La préparation unilatérale des élections de 2020 handicape le processus de dialogue, selon les organisations de la société civile, des médias, des femmes, des jeunes, et des confessions religieuses. Ces organisations, qui viennent de finir leurs consultations avec le facilitateur à Arusha, pensent que seules les élections inclusives peuvent doter le pays des institutions crédibles.

Libération en Tanzanie des réfugiés burundais du camp de Nduta. Des réfugiés qui venaient de passer des longs mois en prison. Le premier groupe est arrivé vendredi. Au camp, la joie était immense dans les familles et le voisinage.

Début ce lundi du recensement des réfugiés n’ayant pas de papiers de réfugiés au camp de Nduta. A ce premier jour, il s’est avéré que beaucoup de ces réfugiés sont dans une situation irrégulière. Certains d’entre eux viennent même d’y passer plus d’un an sans aucun statut de réfugiés.

Le Cnared-Giriteka se dit mécontent de l’agenda et de l’organisation des prochains pourparlers inter-burundais. Ceci transparait dans une correspondance que les partis et personnalités politiques membres du directoire de cette plateforme ont adressé ce 06 Octobre à l’ancien président tanzanien et en même temps facilitateur dans le conflit inter-burundais, Benjamin William Mkapa. Quatre points essentiels et primordiaux ont été soulevé pour que les négociations puissent aboutir.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 193 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha