Le Président Burundais ne tari pas d’éloges envers la Brigade spéciale pour la protection des institutions (BSPI). Lors des échanges de vœux avec les militaires de la garde présidentielle, Pierre Nkurunziza a vivement félicité ses hommes, dont plusieurs membres sont pourtant cités dans des actes de répression et de violation des droits de l'homme. 
Le gouvernement burundais a déclaré via son porte-parole qu’il ne se laissera pas « intimider » par l’organisation des Nations-Unies sur l’amendement de la constitution burundaise ou la limitation des mandats présidentiels ; car cela relève de la souveraineté du Burundi. De plus, le secrétaire-général de l’ONU est « trompé » par des rapports biaisés rédigés par un de ses fonctionnaires que le Burundi a récusé, affirme Bujumbura. 
Le 1er vice-président de la République du Burundi décourage formellement tous ceux qui croient en la paix et au gouvernement de transition qui émaneraient des pourparlers inter-burundais d'Arusha en Tanzanie. Gaston Sindimwo l’a déclaré lors d’une descente à Makamba où il participait aux fêtes commémoratives du 55ème anniversaire de son parti UPRONA. 
Le Secrétaire-Général des Nations-Unies Antonio Guterres se dit préoccupé par la volonté affichée par Nkurunziza de briguer un quatrième mandat en 2020. Selon le secrétaire-général de l’ONU, si cette volonté du président Nkurunziza devenait une réalité, cela risque d’intensifier la crise et de perdre le contrôle sur la jeunesse imbonerakure du CNDD-FDD. 
Les Burundais réfugiés au camp de Nakivale en Ouganda s'insurgent contre les propos tenus par le ministre de l’Intérieur après sa visite aux réfugiés. Pascal Barandagiye a nié avoir été accueilli par des manifestations de colère des réfugiés lors de cette visite.  Il a plutôt déclaré avoir convaincu plusieurs réfugiés de rentrer. 

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 152 invités et aucun membre en ligne