Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Des burundais réfugiés au camp de Nduta en Tanzanie auraient manifesté la volonté de rentrer au Burundi. Estimés à plus de 5.000, ils se sont fait inscrire depuis le mois de janvier, mais le HCR dit ne pas avoir les moyens de les faire rapatrier. 

La persécution des membres de l’opposition prend une nouvelle forme dans la commune Kayogoro de la province Makamba. Les opposants au troisième mandat de Pierre Nkurunziza sont accusés de « polygamie » ou de « mariage illégal », et sont chassés des collines laissant derrière eux tous leurs biens.

Un projet de rapatriement des réfugiés burundais de certains camps des pays limitrophes du Burundi serait en cours. Ce projet du gouvernement du Burundi, aux visées politiques, aurait rencontré la complicité de certains hauts responsables du HCR à Bujumbura ainsi que cerrtains responsables de ces différents camps des réfugiés burundais en République Démocratiques du Congo et en République Unie de Tanzanie notamment.

Le Président Pierre Nkurunziza demande à la population de cotiser pour la réussite des élections de 2020. Un compte a été ouvert à la banque centrale pour recceuillir les contributions, a annoncé le président à la veille de la fête de l’indépendance. Pour le Parti UPRONA non reconnu par le gouvernement de Bujumbura, il faudrait remplir certains préalables pour mieux préparer des élections crédibles.

Le parti CNDD-FDD multiplie les contributions forcées pour ses différentes activités à travers le pays. Dans cette campagne, une somme de 3.000 francs est exigée à chaque ménage de la Commune Nyanza Lac en Province Makamba. Des sources internes au parti présidentiel indiquent que ces contributions forcées sont destinées à une fête en cours de préparation. 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 182 invités et aucun membre en ligne