Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

L’Accord de paix et de réconciliation entre les burundais totalisent 18 ans aujourd’hui. Ce jour arrive au moment où le Burundi traverse trois ans de crise politico-sécuritaire liée à la violation et au non-respect dudit accord. L’aboutissement de cet accord est le résultat d’un leadership fort qui a caractérisé la médiation de l’époque, ce qui manque aujourd’hui.

Depuis ce lundi 27 Août 2018, la plateforme de l’opposition burundaise le CNARED s’est dotée de nouveaux organes. Un vote qui s’est déroulé dans une atmosphère morose qui a mis au grand jour des divisions internes graves. C’est au moment où des centaines de milliers de victimes de la tyrannie de Bujumbura attendent le salut de cette opposition.

Bujumbura réagi via un communiqué sur l’affaire des tambourinaires burundais qui ne sont pas rentrés au pays après leur séjour à Fribourg (Suisse) pour une rencontre internationale consacrée aux folklores du Monde. Philipe NZOBONARIBA, secrétaire général du gouvernement, dit qu’après enquêtes, ce groupe des tambourinaires n’est pas passé par les procédures légales et qualifie leur voyage d’une opération d’escroquerie culturelle.

Dans une déclaration sortie ce mercredi, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies se dit préoccupé par le fait que les pourparlers interburundais sont au ralenti. Néanmoins, ces membres du Conseil de Sécurité de l’ONU saluent la décision de Pierre NKURUNZIZA de ne pas se présenter en 2020.

Rencontre ce jeudi et vendredi entre le bureau du facilitateur burundais Mkapa, les partis de l’opposition, le gouvernement et l’ombudsman burundais.  Cependant,  les partis de l’opposition affichent des positions différentes par rapport aux doléances  à présenter dans cette rencontre.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 278 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha