Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Quatre officiers retraités de l’ancienne armée burundaise ont été arrêtés par la police depuis la petite matinée de ce samedi. Ils sont accusés d’avoir été impliqués dans l’assassinat du président Melchior Ndadaye et de ses proches collaborateurs, il y a une vingtaine d’années.

La situation demeure fragile sur plusieurs plans au Burundi selon Michel Kafando. L’envoyé spécial d’Antonio Guterres l’a déclaré dans le conseil de sécurité de l’ONU ce mercredi. Il a évoqué entre autres les difficultés humanitaires et sécuritaires auxquelles le pays fait face.

Les experts, dont l’Union Africaine réclame le déploiement au Burundi, seront chargés entre autres de désarmer les milices et d’autres groupes armés. C’est ce lundi que le Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine a rappelé aux autorités burundaises qu’elles devraient donner le feu vert.

Selon le journal ougandais champ Reports, le président Museveni estime que seule une nouvelle constitution pourrait garantir la stabilité à long terme au Burundi et encourager les réfugiés à rentrer. C’était après que le facilitateur Mkapa lui ait remis ce lundi le rapport final de son travail de facilitation dans la crise burundaise.

Le président Donald Trump Junior vient de renouveler pour une année les sanctions imposées par l’administration Obama à quatre personnalités burundaises impliquées dans les violences qui ont plongé le Burundi dans la crise qui a éclaté en Avril 2015. Dans un communiqué de la Maison blanche sortie ce 16 Novembre 2018, le président des Etats-Unis fait savoir qu’il prolonge ces sanctions et renforce la quarantaine sur le Burundi pour une période d’une année.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

11 décembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 128 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha