Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Quand le président tanzanien se réjouit des conflits qui minent la sous-région

Évaluer cet élément
(0 Votes)
John Pombe Magufuli, Président de la Tanzanie John Pombe Magufuli, Président de la Tanzanie

« Vos conflits nous font prospérer. » C’est ce qu’a déclaré John Pombe Magufuli le jeudi dernier lors de la signature d’un contrat de vente du maïs au PAM. Le président tanzanien semblait s’adresser à certains pays voisins. Son discours avait un autre but : rassurer le Programme Alimentaire Mondial qui prend en charge les réfugiés de différentes nationalités, y compris les burundais.

Sur les routes et dans les ports, le transport des vivres du PAM ne doit plus être perturbé selon John Pombe Magufuli. « Lorsque vous verrez le logo du Programme Alimentaire Mondial sur les contenaires ou ailleurs, laissez-les partir immédiatement ! » a ordonné le numéro 1 tanzanien qui a précisé que les contrôles interminables n’avaient pas le droit d’être pour cette agence onusienne qui s’occupe de l’aide humanitaire.

 

Selon le président de la Tanzanie, la facilitation dans les activités du PAM permettra aux agriculteurs de maïs d’avoir leurs paiements à temps et d’écouler rapidement leurs marchandises. Les 36.000 tonnes de maïs achetées à environ 9,1 millions de dollars permettront de couvrir les besoins des réfugiés des pays voisins de la Tanzanie.

 

Le représentant du PAM a cité les réfugiés de l’Ouganda, du Sud-Soudan ainsi que ceux de la République Démocratique du Congo. Les réfugiés burundais sont présents dans la plupart des camps des réfugiés évoqués par le PAM. Les camps tanzaniens, à eux seuls, abritent près de 220 mille réfugiés burundais.

 

Sans détour, le président tanzanien a également demandé à son gouvernement de profiter à fond des crises signalées aux alentours de la Tanzanie. « Tout cet argent qui vient aider nos amis en détresse dans différents pays, c’est notre devoir d’en tirer l’avantage. Nous devons profiter de leurs problèmes. », a lancé John Pombe Magufuli.

 

« Qu’ils se battent là-bas et nous ici, nous gagnons de l’argent. », a ajouté le président tanzanien sous le bruit d’applaudissements. Et comme pour éclaircir ses propos, John Pombe Magufuli a expliqué qu’il ne voulait pas qu’ils se battent mais qu’il fallait en profiter si cela arrivait.

 

’ S’ils ont planifié de se battre, même si nous ne leur offrons pas ces vivres, ils vont le faire de toutes les façons. Nous voudrions qu’ils ne se battent pas mais s’ils se battent, profitons-en pleinement étant donné que nous, nous vivons en paix. », a renchéri le président de la République Unie de Tanzanie.

Lu 691 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 274 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha