Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les candidats au rapatriement volontaire se désistent

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Seules 231 familles sur plus de 800 qui s’étaient fait inscrire pour un rapatriement volontaire ont déjà regagné les hangars de rassemblement. Cette réticence serait due à l’insécurité grandissante qui prévaut au Burundi. C’est au moment où le début dudit rapatriement est prévu pour ce mardi 06 Novembre 2018.

A travers un communiqué lancé dans tous les villages du camp de Nduta vendredi dernier, les agents du DRC chargé du rapatriement volontaire ont indiqué que toute personne inscrite sur la liste de rapatriement volontaire devait se rendre dans un hagard d’attente pour le rapatriement. « 231 familles sont déjà sur le lieu d’attente où les réfugiés passent trois jours avant d’être rapatriés. Depuis ce vendredi, les agents chargés du rapatriement sont passés dans tous les villages pour inviter les réfugiés déjà enregistrés pour le rapatriement à se rendre au lieu d’attente. C’est ce mardi qu’ils devaient partir pour le Burundi. » Raconte un des réfugiés

 

Ces réfugiés ont néanmoins indiqué à ces agents chargés du rapatriement que suite à l’insécurité qui règne au Burundi, ils préféraient rester à Nduta. « Ils ont expliqué qu’après avoir été au courant de ce qui se passe au pays et ce de la bouche des nouveaux exilés, le constat est que la situation sécuritaire n’est pas du tout favorable au Burundi. Ils trouvent par conséquent que le moment d’être rapatrié n’est pas encore venu. Ils se feront plutôt inscrire de nouveau au moment opportun. » Soulignent-ils.  

 

Au moment où celui qui s’été fait enrôler pour le rapatriement était par la suite forcé à s’exécuter, ces réfugiés burundais font savoir que le HCR s’implique actuellement pour ne rapatrier que celui qui le veut. « Auparavant, si l’une ou l’autre personne d’une famille renonçait au rapatriement alors qu’elle figurait déjà sur la liste, les agents chargés du rapatriement procédaient alors à un embarquement forcé. Le HCR a donc annoncé que toute personne a le plein droit de rester dans le camp si elle ne s’est pas encore résolue pour le rapatriement. » 

 

A cette injonction du HCR, aucune objection de la part des responsables du camp n’a été enregistrée. Selon notre source au camp de Nduta, ceux qui se sont fait inscrire pour le rapatriement ont perçu comme d’habitude leur ration alimentaire ce Lundi.  

Lu 275 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 234 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha