Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les habitants de Kayanza s’insurgent contre les contributions forcées et intempestives

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Grognes de la population de la ville de Kayanza suite à l’argent collecté de force par des Imbonerakure pour la construction des permanences du parti CNDD-FDD. Cet argent est exigé à tous les commerçants de cette ville et même aux petits vendeurs.

Dans la ville de Kayanza, les commerçants se disent révoltés par les contributions qu’ils sont forcés à payer soit disant pour la construction des permanences du parti CNDD-FDD. Selon notre source, même les petits commerçants ne sont pas épargnés. « Les vendeurs de tomates, avocats, les boutiquiers, les cabaretiers, tous sont concernés. Sur les reçus, il y a un logos du parti CNDD-FDD. Il y a des reçus pour 500, 1.000 et même 2.000 franc burundais. Les petits vendeurs donnent 500 francs. Ils disent que c’est pour la construction des permanences. »

 

Ce montant est collecté de force par les Imbonerakure du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, comme en témoigne un des commerçants qui s’est confié à la RPA. « Souvent, ce sont des Imbonerakure qui collectent cet argent. Ils menacent aussi les gens. On ne sait pas si c’est une permanence du parti au niveau de la commune où de la province car maintenant il y a plusieurs permanences. C’est une oppression. On ne devrait pas forcer quelqu’un à contribuer pour un quelconque parti. On peut contribuer si on est membre ou par volonté. D’ailleurs, nous n’avons même pas d’argent. »

 

Ces commerçants de la ville de Kayanza demandent aux responsables du parti CNDD-FDD de mettre fin à ces contributions intempestives.

Lu 315 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 185 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha