Kirundo-Ntega : Des Imbonerakure incitent aux viols systématiques parmi les opposants

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Des jeunes imbonerakure de la communes Ntega en province Kirundo sèment la peur au sein de la population. Ces imbonerakure profèrent des propos haineux et menaçant à l'endroit des opposants. Dans une vidéo prise lors d’un rassemblement et reprise en boucle sur les réseaux sociaux, ils entonnent des chants incitant au viol systématique des filles et femmes d’opposants.
 
Ces chants et cris sont entonnés lors des entrainements paramilitaires des imbonerakure. Sur la vidéo qui a suscité de vives réactions, ces jeunes sont rassemblés devant la permanence du parti CNDD-FDD à Ntega en province Kirundo, près des bureaux communaux.

 

Munis de bâtons et comme de militaires dociles, les imbonerakure de la colline Kagaga en commune Ntega chantent tous en chœur. Un refrain revient plusieurs fois, lequel refrain incite au viol systématique des opposantes. « Violez nos adversaires pour qu'ils enfantent des imbonerakure », crient les militants du parti au pouvoir.

 

Ces imbonerakure profèrent aussi des menaces à l'endroit de quiconque ne votera pas pour l'amendement de la Constitution, rapportent des témoins de ce genre de rassemblements.

 

« Ils sensibilisent toute personne à voter en faveur de l'amendement de la Constitution ; et comme ils sont armés et bientôt auront des tenues militaires, toute la population panique », indique une source à Ntega.

 

Les opposants du parti au pouvoir subissent la colère de ces imbonerakure chaque fois qu'ils ont le malheur de croiser leur chemin. « Plusieurs réunions se tiennent, et l'issue c'est de menacer toute personne qui votera non. Les opposants sont passés à tabac par le plus virulant des imbonerakure que l'on surnomme ‘’l'homme’’. Récemment, 2 personnes et un étudiant ont été battus sans raison et relâchés après avoir versé un certain montant », poursuit la même source.

 

Face aux multiples réactions de colère suscitées par ces appels au viol systématique, le parti CNDD-FDD a sorti un communiqué le 5 avril 2017 pour dénoncer de telles attitudes qu'il qualifie de « contraire aux mœurs et idéologies du parti ». Selon ce communiqué, des enquêtes sont déjà en cours par la commission de discipline « pour déterminer les responsabilités afin que les coupables soient sanctionnés ».



A Kayanza, des slogans de haine entonnés par d’autres imbonerakure

 

Les autorités burundaises ne semblent pas être gênées par les discours des slogans de haine propagés par leurs militants. En date du 1er avril 2017, des Imbonerakure de la province Kayanza ont entonné des chants à caractère divisionniste sur fond ethnique pour accueillir le président du Sénat, sous les acclamations de ce dernier et diverses autorités locales.

 

La jeunesse Imbonerakure du parti CNDD-FDD avait répondu massivement à l'accueil de Reverien Ndikuriyo lors de cette visite dans la province de Kayanza.  Plusieurs d'entre eux portaient des bottines militaires, selon la population de cette localité. Ces jeunes Imbonerakure ont sillonné la ville de Kayanza en entonnant des slogans haineux pour intimider les opposants.

 

« Ils sont venus de la province, ont traversé la ville puis ils sont passés par le quartier Mukoro pour continuer leur manifestation au stade de Kayanza. Plusieurs de ces militants étaient en uniforme du parti CNDD-FDD, mais beaucoup d'entre eux portaient également des bottines militaires. J'ai pu retenir un chant où ils disaient d'engrosser les femmes et les filles des opposants pour qu'elles mettent au monde des Imbonerakure. Ils ont entonné des chants d'intimidation et de haine », explique notre source qui a requis l’anonymat. 

 

Ces habitants de Kayanza soulignent que les autorités de la province Kayanza étaient pourtant là, et se sont même joints à ces jeunes Imbonerakure pour entonner des chants d'intimidation qui avertissaient « ceux qui vont s'opposer au 4ème mandat du Président Nkurunziza ».

 

« Le Gouverneur était au 1er rang dans les manifestations ainsi que les conseillers et les administrateurs. Ils ont chanté que l'opposant au 3ème mandat doit quitter le pays. Pire encore, que les opposants au 4ème mandat devraient se suicider », conclut notre source.

 

Cette démonstration de force a beaucoup inquiété la population de Kayanza surtout que cette dernière affirme qu'il y a des entrainements paramilitaires effectués par ces jeunes Imbonerakure du parti CNDD-FDD de cette province de Kayanza.

Lu 531 fois

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 67 invités et aucun membre en ligne