Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Ouganda : Le Burundi n’est pas stable pour rapatrier les réfugiés burundais

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Burundi n’est ‘’pas encore stable’’ pour que les réfugiés puissent rentrer, estime le Ministre ougandais en charge des réfugiés. Cette déclaration intervient quelques mois après la visite du Ministre Burundais de l’Intérieur en Ouganda, qui avait tenté de convaincre les burundais réfugiés dans ce pays de rentrer. 

 

Dans un article paru le 27 Avril 2017, le journal  The Observer  écrit que : « Le Burundi n’est pas stable, dans la mesure où l’on dirait aux réfugiés expatriés dans les pays de la sous-région de rentrer ». 

 

Ces propos ont été recueillis auprès du Ministre Ougandais en charge des réfugiés, ajoutant que les réfugiés burundais vivant en Ouganda ne peuvent pas être objet de « rapatriement rapide » comme l’a demandé le Gouvernement de Bujumbura. 

 

La délégation burundaise conduite par Pascal Barandagiye s’était rendu en Ouganda en février dernier, pour demander aux réfugiés burundais de rentrer, arguant que « la paix est rétablie » au Burundi. 

 

Dans une interview accordée au Journal The Observer, le Ministre Hillary Onek ajoute que l’Ouganda pourrait aider dans le processus de rapatriement des réfugiés « quand la situation sera améliorée dans le pays ». 

 

« La délégation burundaise avait le jeu diplomatique pour embellir leur nation en disant que pour le moment le Burundi est stable », ajoute ce membre du gouvernement de Museveni.  Selon le coordinateur Résident du HCR en Ouganda, les réfugiés rentrent dans leurs pays « quand la sécurité est rassurée et en consensus avec les réfugiés pour le rapatriement volontaire ». 

 

Le journal The observer rappelle que la crise burundaise a débuté avec le forcing électoral  de Pierre Nkurunziza à sa propre succession, en violation de l’Accord pour la paix et la réconciliation, et en violation de la Constitution de la République du Burundi. 

 

La crise issue de ce forcing électoral a déjà fait plus de 1.000 morts et environ 400.000 réfugiés. Pour ceux qui se sont exilé en Ouganda, bon nombre d’entre eux se trouve dans le camp de Nakivale. 

 

Lu 258 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 110 invités et aucun membre en ligne