Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Une réunion des chefs d’état des pays de l’EAC est prévue pour le 1er février 2019. Ceci apparait dans une correspondance que le ministère ougandais des affaires de la communauté Est-africaine a adressé au secrétariat exécutif de cette communauté. Ledit sommet des Chefs d‘état de l’EAC dont Yoweri Kaguta Museveni assure la présidence avait été reporté deux fois au cours de l’an dernier 2018.

Quatre jeunes de la commune Gatara sont portés disparus depuis 4 jours après qu’ils aient été arrêtés et remis au commissaire provincial de police dans la nuit de ce Dimanche. Ils seraient victimes d’une chasse à l’homme faite par des Imbonerakure et des agents des forces de l’ordre dans différentes communes de la province Kayanza à l’endroit de tous les jeunes membres des partis politiques de l’opposition.

Les défections continuent au sein de la plate- forme Cnared-Giriteka. Des actes qui confirment la fragilisation de l’opposition burundaise. Depuis sa création, certaines organisations politiques et de la société civile ont claqué la porte de cette plateforme.

L’ONG Handicap International a fermé définitivement son programme au Burundi depuis ce lundi. Elle refuse de se soumettre aux exigences du gouvernement burundais d’appliquer des quotas ethniques dans le recrutement du personnel des organisations non gouvernementales.

« Vos conflits nous font prospérer. » C’est ce qu’a déclaré John Pombe Magufuli le jeudi dernier lors de la signature d’un contrat de vente du maïs au PAM. Le président tanzanien semblait s’adresser à certains pays voisins. Son discours avait un autre but : rassurer le Programme Alimentaire Mondial qui prend en charge les réfugiés de différentes nationalités, y compris les burundais.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 211 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha