La cour suprême a rendu son verdict ce vendredi dans l'affaire des vingt-huit présumés putschistes. Quatre ont été infligés d’une peine de servitude pénale à perpétuité, neuf d’une peine de 30 ans de prison, huit ont été condamnés à 5 ans de prison, tandis que sept autres ont été acquittés. La cour a ordonné la reprise des enquêtes au sujet des meurtres et destruction des édifices reprochées aux prévenus.

Michel Nurweze surnommé Rwembe est de nouveau sous les verrous au commissariat de police de Muyinga depuis ce jeudi dans la matinée. L’ancien commissaire adjoint de la police de Gitega est accusé d’avoir grièvement blessé un autre policier dans la soirée de mercredi dans un hôtel de la province Muyinga et la police confirme les faits.

Cinquième comparution de sept des vingt-huit présumés putschistes ce lundi 4 janvier 2016 à GITEGA. Le Général-Major Cyrille NDAYIRUKIYE, présenté comme le numéro 2 du putsch, a plaidé coupable au nom de la sauvegarde des accords d’Arusha. Il a toutefois rejeté les accusations d’assassinats lors du putsch manqué et de destruction des biens.

La famille de Christophe Nkezabahizi, cameraman de la télévision nationale, a été décimée le 13 octobre 2015 à son domicile. Le Parquet de la république indexe un certain Joris comme étant l’auteur de ce massacre, mais une enquête exclusive de la RPA nous a mené à des policiers de l’unité de protection des Institutions (API). Le mobile de ce massacre serait le travail du cameraman.

Le procès des présumés putschistes a repris ce mercredi à Gitega devant la Cour Suprême siégeant dans les locaux de la Cour d’Appel. Comme pour la semaine dernière, aucun des accusés n’avait d’avocat, les juges ayant récusés les avocats de la défense pour absence non justifiée. Le Général Major Cyrille NDAYIRUKIYE considéré comme numéro 2 du putsch a demandé la présence de 3 hauts gradés pour confrontation devant la barre.

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne