Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le président de la Cour d’Appel de Gitega et un juge de cette cour sont locataires de la prison centrale de Mpimba depuis l’après-midi de ce mercredi 21 Février. Le motif de leur emprisonnement est qu’ils ont acquitté une personne accusée de vol du ciment destiné a la réhabilitation du stade Karuzi.

Une somme de 5.000 franc burundais est exigée à chaque adepte de la secte dite des Tempérants emprisonnés depuis six jours au cachot de la commune Ruhororo en province de Ngozi. Ces adeptes crient au vol car, nulle part n’est prévue de participer de force aux élections.

Deux prisonniers croupissent toujours en prison alors qu’ils ont été acquittés par les juridictions compétentes du Burundi. Ces détenus demandent que justice soit rendue

519 prisonniers, femmes et hommes, de la prison de NGOZI ont été libérés ce vendredi 16 Février par la grâce présidentielle. L’association volontaire des droits des prisonniers "AVDP" qui milite pour les droits des prisonniers dans la région septentrionale du Burundi demande aux cours et tribunaux d’accélérer les procès des autres prisonniers pour qu’ils bénéficient, eux aussi, de telle mesure de grâce présidentielle.

La justice burundaise aurait retenue les nouvelles accusations contre Germain RUKUKI, activiste des droits humains, de l’organisation Action Chrétienne pour l’Abolition de la Torture, ACAT-BURUNDI. Ainsi, deux organisations internationales qui militent pour les droits de l’homme, l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) et la Fédération Internationale de Défense des Droits de l’Homme (FIDH) manifestent déjà leurs inquiétudes et demandent que Germain RUKUKI comparaît en audience publique dans les plus brefs délais

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

11 décembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 141 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha