Vingt et un des vingt-huit présumés putschistes viennent d’être condamnés ce lundi d’une peine carcérale à perpétuité et d’une interdiction d’exercer des fonctions publiques pendant vingt ans. C’est le verdict rendu par la Cour Suprême après le procès en appel des officiers de l’armée et de la police accusés d’avoir voulu renverser les Institutions en mai 2015. Cinq officiers acquittés en première instance sont cette fois condamnés à perpétuité.  
Deux militaires ont été arrêtés dans le cadre des enquêtes sur l’attaque qui a couté la vie au Général de Brigade Athanase Kararuza, son épouse et un militaire assurant sa sécurité.
La Procureure de la Cour pénale internationale a annoncé ce lundi 25 Avril 2016 qu’elle ouvre un dossier d’examen préliminaire sur les crimes commis au Burundi depuis le mois d’Avril 2015. Selon la Procureure de la CPI, elle a essayé de conseiller les auteurs des violences mais en vain.  
Deux jeunes déplacés du site de Ruhororo à Ngozi sont incarcérés à Kirundo depuis près de trois semaines. Audace et Cédric ont été arrêtés par les jeunes Imbonerakure du parti CNDD-FDD alors qu’ils fuyaient vers le RWANDA. Leurs familles craignent que les leurs soient exécutés et lancent un cri d’alarme.
Un collectif de trois avocats annonce avoir saisi la Cour Pénale Internationale ainsi que le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU au nom de 60 familles de victimes d’exécutions extrajudiciaires. La motivation des familles est de lutter contre l’impunité et de traduire en justice les auteurs et commanditaires de ces crimes. Le Procureur général tente de réagir en annonçant qu’une telle saisine est irrégulière et demande plutôt aux familles de porter leurs plaintes au parquet.

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 149 invités et aucun membre en ligne