Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les organisations des professionnels des médias et de certaines organisations de la société civile ont déposé une correspondance au cabinet du ministre de la Justice lui demandant la mise en place d’une Commission d’enquête internationale et indépendante sur le meurtre de 3 sœurs italiennes. Ces organisations exigent que le procès du défenseur des droits de l’homme, Pierre Claver Mbonimpa, soit également vidé.  

La poursuite de la campagne initiée par les organisations des professionnels des médias et de la société civile réclamerait la libération définitive du directeur de la RPA et du président de l’APRODH ainsi que la libération de Christian Butoyi et la justice pour les 3 sœurs assassinées à Kamenge, via le mardi vert, n’est pas fondée. C’est la déclaration de la porte-parole du parquet général de la République, Agnès Bangiricenge. Pour le parquet général, la poursuite de cette campagne a pour but de perturber l’ordre public.

Et concernant les mutations des magistrats, le porte-parole du ministère de la Justice, Déo Ruberintwari, fait savoir que ces dernières sont liées aux besoins des juges dans différents coins du pays. Mais du côté du syndicat SYMABU, ces explications du ministère de la Justice ne sont pas convaincantes, fait savoir Jean Pierre Munyembari, président du syndicat SYMABU.  Le SYMABU fait savoir qu’il va bientôt sortir un communiqué pour toutes ces questions.     

La Cour d’appel de Gitega a rendu un arrêt condamnant l’officier de police Jean Bosco Cishahayo surnommé Kabanda. Cet officier de police est condamné pour actes de torture à 5 ans de servitude pénale. La défense de la victime chartière Bizimana de la commune Kinyinyya en province Ruyigi se dit satisfaite que justice soit rendue.        

Les députés européens du groupe des Socialistes et des Démocrates demandent la libération immédiate de Bob Rugurika. Cécile Kyenge membre de ce groupe, également Vice-présidente du Parlement européen, l’a déclaré ce mardi à la sortie d’une réunion tenue par ce groupe pour prendre position sur le cas Rugurika. Selon

Le Tribunal de Grande Instance en Mairie de Bujumbura décide de maintenir en détention préventive Bob Rugurika. Décision prise 48 heures après que les juges aient siégé à Muramvya en chambre de conseil. La défense de Bob Rugurika qualifie d’absurde la décision du Tribunal

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 235 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha