Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le procès de l’ancien commissaire adjoint de police de Gitega a repris ce jeudi matin à la Cour d’appel de Gitega. Michel Nurweze surnommé Rwembe est poursuivi pour l’assassinat de Léandre Bukuru, la tentative d’assassinat de Philibert Kimararungu ainsi que la torture de Zacharie Ngenzebuhoro alors qu’il était en poste à Gitega. Pour la première fois, en audience publique, les 2 principaux témoins à charge qui sont aussi des policiers ont répondu au procès. Auparavant, les autres audiences avaient été reportées à plusieurs reprises en raison de leur absence car les deux policiers craignaient pour leur sécurité en témoignant contre le commissaire Michel Nurweze dit Rwembe.

 

Un climat malsain risque de naitre entre les services de police et les instances judiciaires à Rugombo en province Cibitoke. A l’origine, c’est un membre de la Ligue des jeunes Imbonerakure du secteur Rukana prénommé Théophile qui est soupçonné d’avoir ligoté et pendu il y a 3 semaines un jeune homme qui a échappé de peu à la mort. Le parquet de Cibitoke a émis un mandat contre Théophile. Mais la police refuse de s’exécuter.

 Il s’agit de cet habitant de la zone Muyange, commune Nyanza-lac en province Makamba, arrêté il y a 5 mois pour rébellion contre une décision judiciaire concernant un conflit foncier sur sa propriété et son voisin. Cet homme était incarcéré avec 2 autres membres de sa famille dans la prison de Rumonge. Ezéchiel Kasikasi avait pointé du doigt le gouverneur de Makamba comme étant à l’origine de ce harcèlement judiciaire qui l’a appelé. Le gouverneur de Makamba avait par ailleurs reconnu sur nos ondes qu’il allait arrêter tous les membres de la famille Kasikasi. La famille Kasikasi a bénéficié de l’appui de l’APRODH qui leur a donné un avocat.

Le parquet de Cibitoke n’a pas encore été saisi du dossier de ce jeune homme qui a échappé à la mort in extremis exécuté par des jeunes identifiés comme étant de la ligue Imbonerakure du secteur Rukana de la commune Rugombo. Le procureur de la province Cibitoke promet de faire diligence sur cette affaire. Pour rappel, ce jeune homme n’a pas encore été identifié. Sur son lit d’hôpital, il est surveillé par des policiers.

C’est ce lundi que Frederick Bamvuginyumvira, vice-président du parti FRODEBU a comparu dans la Cour anti-corruption. C’est la toute première audience après sa sortie de la prison centrale de Mpimba. Son avocat admire la façon du déroulement du procès. Maitre Fabien Segatwa précise que le siège a voulu savoir la véracité de l’affaire. La prochaine audience a été reportée pour le 17 novembre cette année. L’ancien vice-président de la République est accusé de tentative de corruption des agents de l’ordre.     

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 107 invités et aucun membre en ligne