Le procès des quatre présumés auteurs de l'assassinat de la députée de l’EALA Hafsa Mossi aura lieu ce vendredi 11 novembre à Muramvya. D'un côté, la police déclare que ces présumés ont avoué le meurtre ; et de l'autre ces prévenus disent ne pas se connaitre les uns des autres. Entretemps les familles des prévenus sont inquiètes.
La Ligue Iteka demande à la Cour Pénale Internationale d’accélérer l’analyse des dossiers et procéder aux inculpations qui s’imposent contre les auteurs des crimes au Burundi. Dans son bulletin mensuel, la Ligue Itaka demande également à la communauté Internationale de mettre en application les différentes décisions  prises sur le Burundi. Cette Ligue des Droits de l’Homme a recensé plusieurs cas de violation des droits de l’homme dont les disparitions forcées au cours du mois d’octobre.
Le conseil de l'Ordre des Avocats a rejeté la demande de radiation de quatre avocats burundais. La décision a été prise le 27 septembre 2016 après une demande du Procureur général près la Cour d'Appel de Bujumbura. Le parquet accuse ces avocats d'avoir participé à la confection d'un rapport des Nations-Unies sur la situation des droits de l'homme au Burundi. Le Parquet a décidé d'interjeter appel.
Un enseignant  du lycée communal Bugabano de la commune Mwakiro en province Muyinga est incarcéré à la prison centrale de Muyinga depuis jeudi dernier. Il est accusé par la brigade anti-corruption d'avoir continué à toucher le salaire du travail qui a pris fin depuis 2010 ; ce que réfute la victime et évoque plutôt des mobiles politiques.
L’appel a été lancé dans un communiqué datant du mois d’août 2016. Dans ce communiqué, la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) demande à toute personne, victime ou témoin d’actes cruels, inhumains ou dégradants de se rendre à leur bureau pour témoigner. Mais cette requête semble être presque irréalisable pour beaucoup, de peur des représailles.

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 159 invités et aucun membre en ligne