Le parquet de Bubanza a émis des mandats d’arrêt contre quatre imbonerakure poursuivis pour le meurtre de l’élève Faustin Niyonsaba de Gihanga. Paradoxalement, Jean Bosco Hakizimana, le chef de ces imbonerakure qui, selon la population, est le principal responsable du lynchage du jeune élève, est libre et jouit de l’impunité totale.  
A Cankuzo, une femme vient de passer une semaine au cachot de police de Cankuzo sur ordre du député Anglebert Ngendabanka. L’élu du parti au pouvoir CNDD-FDD accuse la femme de l’avoir injurié ; mais les habitants crient à l’injustice. 
Les enquêtes rendues publiques par le porte-parole de la police après l'attentat contre le Conseiller principal en communication de la Présidence suscite des interrogations. Les proches du Colonel Dieudonné Dushimagize surnommé "Gangi", incriminé par la police dans ce dossier, parlent plutôt de montage et trouvent insensé le fait de mettre cet attentat sur le dos dune personne sous les verrous depuis deux semaines et au moment des faits.
Le procès des présumés assassins du Général Adolphe Nshimirimana, ex-patron des services de sécurité burundais, est retourné Parquet de la mairie de Bujumbura depuis jeudi dernier. Les avocats de la défense croient que cette démarche, même si elle est illégale, poussera le parquet et le tribunal à prendre en considération leurs demandes d'interroger les chefs des militaires et policiers inculpés.
C’était Vendredi 11 Novembre 2016, devant les bureaux de la Cour Pénale Internationale à La Haye, en Hollande. La manifestation a vu la participation de beaucoup de burundais résidant dans différents pays d’Europe.

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 187 invités et aucun membre en ligne