Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Des opposants détenus illégalement à Matongo depuis plus de deux semaines

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La persécution à l’endroit des opposants au pouvoir de Bujumbura se poursuit. A titre illustratif, trois habitants de la commune Matongo membres du parti Fnl de la coalition Amizero y’Abarundi ont été transférés au commissariat de police à Kayanza après un séjour passé dans les cachots de la commune Matongo. Le crime leur reproché : avoir vandalisé les emblèmes du parti Cndd-Fdd.

Ces hommes qui viennent de passer plus de deux semaines en prison sont Sixte Nduwimana, une sentinelle sur l’antenne de la société de télécommunication Lumitel, et Nestor Nduwimana alias Asmani, un cultivateur. Tous les deux ont été arrêtés le 10 Octobre 2018 par des policiers accompagnés par des jeunes Imbonerakure. Le troisième, il s’agit de Nestor Mbonihankuye, un enseignant à l’école fondamentale de Camizi qui a failli être assassiné à son domicile peu après l’arrestation de ces deux premiers. Cinq jours après l’attaque à son domicile, lui aussi a été arrêté par la police puis emprisonné le 24 Octobre 2018. Tous les trois sont des membres du parti Fnl de la coalition Amizero y’Abarundi. Ils sont accusés d’avoir volé et déchiré le drapeau du parti Cndd-Fdd.

 

Selon des informations en provenance de Camizi en commune Matongo, personne ne s’est déjà présentée pour les charger depuis leur arrestation. Plus étonnant encore, ils ont été plutôt transférés au cachot du commissariat de la police à Kayanza où ils viennent de séjourner 3 jours.

 

Pour le moment, leurs familles ainsi que les camarades de leur parti demandent leur libération inconditionnelle car, précisent-ils, ils sont victimes de leurs convictions politiques.

 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 334 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha