Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le manquement à la glorification de NKURUNZIZA renvoie désormais entre les barreaux

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Deux personnes sont incarcérées au cachot de la commune Gashikanwa de la province Ngozi depuis plus de 10 jours. Elles sont accusées de n’avoir pas applaudi lorsque le nom du Président de la République a été cité dans une réunion de sécurité tenue par l’administrateur de ladite commune.

Ces détenus sont NSHIMIRIMANA Donatien et BUTOYI, tous natifs de la colline Gitanga en commune Gashikanwa. Selon la population de la commune Gashikanwa, ces 2 personnes ont été arrêtées le 27 Mai par l’administrateur de cette commune. Elles sont accusées de non-respect envers les autorités. « Ils ont l’habitude d’applaudir aveuglement aussitôt que le nom de Pierre NKURUNZIZA est cité lors des réunions. Les victimes sont reprochées d’avoir applaudi négligemment. Raison pour laquelle, ils viennent de passer tous ces jours sous les verrous. »

 

La population de Gashikanwa affirme que ces personnes ont été sérieusement battues par les Imbonerakure avant d’être appréhendées. Toutefois, cette détention dissimulerait plutôt un aspect politique, selon nos sources à Gashikanwa. « C’est dans le prolongement de la chasse aux membres de la coalition Amizero y’Abarundi qui ont voté contre la révision de la constitution. Le nommé Butoyi qui est détenu, était d’ailleurs mandataire politique ici à Gitanga. Lors de son arrestation, il y a eu la complicité du représentant du parti CNDD-FDD, Simon NDUWIMANA. »

 

Les familles des victimes demandent leur libération car elles jugent non fondé le mobile de leur incarcération.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 200 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha