Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La comparution, une aubaine pour certains détenus

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La lenteur dans le traitement des dossiers judiciaires porte préjudice aux avantages de certains prisonniers. Le cas illustratif est celui de certains prisonniers de la prison de Ruyigi qui ont interjeté appel depuis plus de six mois mais jusqu’ici n’ont pas encore comparu.

Certains prisonniers de la prison de Ruyigi sont dans ce lot. Douze détenus disent avoir interjeté appel et n’ont pas encore comparu.

 

Trois parmi eux, ressortissants de la commune Nyabitsinda , dont 1 a été arrêté accusé de détention d’armes, 2 autres accusés de vol au mois d’avril l’année dernière, ont interjeté appel il y a 6 mois mais n’ont pas encore  comparu.

 

Les trois autres parmi les douze proviennent de la commune Butaganzwa, deux ont été arrêtés, accusés de vol à main armée et ont interjeté appel depuis 6 mois, et un autre a été accusé d’avoir assassiné un motard.

 

Un autre détenu est natif de la commune et province Ruyigi et est accusé d’avoir battu sa femme. Ce dernier a interjeté appel il y a 9 mois et n’a pas encore comparu.

 

Trois autres prisonniers natifs de la commune Butezi viennent de passer une année sans comparaitre dans leur dossier de meurtre alors qu’ils avaient interjeté appel. 

 

Deux autres prisonniers sont originaires de la province Cankuzo et n’ont jamais comparu. L’un est accusé d’insulter le Président de la République et un autre accusé de vol de vaches.

 

Pour le moment, ces prisonniers demandent d’être entendus, car le fait de ne pas comparaitre leur prive certains avantages de mise en liberté ou de la grâce présidentielle.   

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 221 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha