Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

L’Administrateur de la commune Kiremba et le président de l’association de football de Kiremba ont passé leur première nuit à la prison centrale de Ngozi

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ils sont accusés d’avoir attenté à la vie du président Nkurunziza du fait qu’ils ont fait jouer des congolais du camp de réfugiés de Musasa dans un match qui a opposé l’équipe Allélua FC du président et l’équipe de la commune Kiremba.

Le match qui a opposé le 3 février l’équipe de la commune Kiremba et l’équipe Allélua FC du president de la République est à l’origine de l’emprisonnement de Cyriaque Nkezabahizi , Administrateur de la commune Kiremba et de Michel Mutama , président de l’association de football en commune Kiremba.

 

L’équipe de la commune Kiremba a en son sein des réfugiés conglais du camp de Musasa. Ces congolais sont de l’ethnie Banyamulenge. Que ces derniers aient joué avec le président Pierre Nkurunziza, cela n’a pas plu à certaines autorités.

 

« A la fin du match, ils ont commencé à propager l’information selon laquelle la commune Kiremba a fait jouer des congolais et que ces congolais sont des Rwandais qui s’étaient réfugiés en République démocratique du Congo d’abord et au Burundi ensuite. Alors, les services secrets de Nkurunziza ont dit que ces Rwandais ne sont pas en bon terme avec le Burundi et qu' ils ont failli tuer le président », indique un habitant de la commune Kiremba.

 

Depuis la fin de ce match, l’administrateur de la commune Kiremba et le président de l’association de football dans cette commune ont comparu à maintes reprises au bureau du service national des renseignements à Bujumbura pour enfin être emprisonné ce jeudi à la prison de Ngozi.

 

« L’administrateur et le président de l’association de football de Kiremba ont été par la suite convoqués à maintes reprises au service national de renseignement de Bujumbura. On a su hier qu’ils sont incarcérés », nous a confié un habitant de la commune Kiremba.

 

La population de Kiremba demande leur libération car ces réfugiés sont connus à Kiremba et il n’est pas interdit d’avoir des étrangers dans une équipe.

 

« Quand on a invité la commune Kiremba à jouer avec l’équipe du président et que la commune Kiremba fassent jouer ces congolais, je pense qu’il n ya pas de problème puisqu’ils habitent à Kiremba. Il est connu qu’au Burundi il y’a des réfugiés congolais à Kiremba et parmi eux des banyamulenge. Nous demandons qu’ils soient libérés car ils n’ont rien fait de mal », insiste un autre habitant.

 

Contacté, le gouverneur de la province Ngozi nous a raccrochés au nez et nous n’avons pas pu joindre le procureur de la République à Ngozi.

 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 257 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha