Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Toujours et encore, plaider la légitime défense : les FARDC tentent de maquiller les enquêtes sur Kamanyola

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les enquêtes sur les massacres qui ont couté la vie à 37 réfugiés burundais de Kamanyola en RDC, ont débuté ce lundi. Au moment où cette mission a été confiée aux enquêteurs internationaux,  les informations en possession de la RPA disent que les responsables des forces de défense et de sécurité au sud Kivu ont déjà procédé à la mutation de certains agents de sécurité pour dissimuler la vérité.

 

Ce lundi matin, une commission d'enquêteurs indépendants est arrivée dans la localité  où vivent les réfugiés burundais  et demandeurs d'asile, à kamanyola au sud kivu en République démocratique du Congo. 

 

Les informations que possède la RPA disent que certains agents des forces de défense et de sécurité congolaises auraient tenté d'emmener des armes et de les cacher dans cette localité où vivent ces burundais avant l'arrivée de cette commission.

 

C’était dans l’optique de justifier qu'ils ont tiré sur ces burundais armés en légitime défense. Des informations recueillies auprès de certains agents des forces de sécurité congolaises précisent cependant que cette équipe d'enquêteurs est arrivée sur les lieux au moment où ce plan était encore en discussion. 

 

Ainsi, la commission a trouvé sur place  des houes et serpettes utilisées par ces burundais à majorité cultivateurs. 

 

Selon les mêmes sources, les responsables de ces corps de défense et de sécurité ont procédé à une mutation de certains agents de sécurité de la tribu Banyamulenge au Congo. ‘’ Ces agents des forces de l’ordre du clan Banyamulenge auraient tenté d'intervenir au moment des massacres de ces burundais.  Ces mutations visent à éloigner ces agents de cette commission en vue de dissimuler la réalité’’, témoigne une source militaire congolais.

 

Une délégation du HCR en provenance de la capitale Kinshasa et les membres des organisations de défense des droits humains venus de Nairobi ont tenu une réunion ce lundi, une réunion dont on connaît pas encore les clauses. Les représentants de ces burundais étaient aussi conviés à cette réunion .Ces burundais réfugiés et demandeurs d'asile à Kamanyola demandent d'être transférés ailleurs arguant qu'ils n'ont plus confiance en l'armée et  la police congolaises.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 155 invités et aucun membre en ligne