Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Suisse : Le gouvernement burundais débouté dans le procès de rapatriement de la dépouille du Roi Mwambutsa

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Roi Mwambutsa IV Roi Mwambutsa IV

Le gouvernement du Burundi a perdu le procès engagé pour le rapatriement des restes du Roi Mwambutsa IV Bangiricenge. Exhumée depuis 5 ans, sa dépouille sera de nouveau inhumée conformément à son testament où il stipulait ne pas vouloir être enterré au Burundi. Esther Kamatari, la nièce du Roi Mwambutsa, est très satisfaite de la décision du Tribunal Fédéral Suisse. 

 

Depuis 2012, le Gouvernement du Burundi a affiché la volonté de rapatrier de force les restes de la dépouille du Roi Mwambutsa IV Bangiricenge, estime la Princesse Kamatari. Le Burundi a même tenté de le faire sans le consentement de la famille du Roi. Le 15 Mai 2012, les restes de la dépouille du Roi Mwambutsa IV ont été exhumés, mais la famille s’y est opposé en saisissant la justice suisse pour faire respecter le testament laissé par le Roi avant sa mort. 

 

Le tribunal Fédéral a donc donné raison à la famille de Roi Mwambutsa, à la grande satisfaction de sa nièce la Princesse Kamatari.  

 

« Moi quand j’ai appris la nouvelle, j’étais tellement émue d’émotion. Je me suis beaucoup battue de tout mon possible pour faire respecter les dernières volontés du  Roi Mwambutsa qui avait laissé un testament. Dans ce dernier, il avait bien marqué noir sur blanc qu’il ne faudra jamais qu’il soit enterré au Burundi. En tant que membres de famille du Roi, nous devions veiller à ce que son testament soit respecté », explique la Princesse qui a mené le combat judiciaire contre le gouvernement Burundais.

 

La famille du monarque décédé en Suisse n’avait jamais pensé à passer outre le testament du Roi Mwambutsa IV, mais s’étonne que le gouvernement du Burundi a tenté de rapatrier en catimini les restes du Roi. 

 

« En 2012, exactement le 15 Mai, un scandale s’est produit. Le gouvernement du Burundi voulait rapatrier les restes du Roi vers le Burundi sans que nous le sachions, nous membre de sa famille. A ce moment, nous avons refusé et avons saisi la justice, car nous voulions que son testament soit considéré », explique Kamatari.

 

Dans ce procès, le gouvernement du Burundi vient de perdre pour deux causes. La première est que le Roi Mwambutsa a laissé un testament où il ordonne de ne pas être inhumé au Burundi ; la deuxième, selon la famille du Roi, c’est parce qu’il n’y a aucun intérêt prépondérant qui pourrait justifier que, une fois la dépouille arrivée au Burundi, « la paix serait rétablie dans ce pays ». 

 

Au nom de la famille royale, la Princesse Esther Kamatari  dit  que tous les burundais qui veulent la paix viennent d’avoir « gain de cause » dans ce procès. A ceux qui voulaient faire rapatrier la dépouille du Roi Mwambutsa, elle fait cette déclaration : « la patrie se construit avec les vivants, pas avec les morts » ! 

 

Le séjour de restes du Roi Mwambutsa IV dans un cercueil dans le sous-sol d’un sépulcre funèbre coute 800 Francs Suisse par mois, poursuit la Princesse Kamatari. Pour les 5 ans  qu’il a passé dans cet espace, le Burundi devra payer  48.000 francs suisse, soit plus de 80 millions de francs burundais.

 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 118 invités et aucun membre en ligne