Cankuzo-Kigamba : Le directeur de l’Ecofo Shinge emprisonné pour avoir eu des relations sexuelles avec une de ses élèves

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Une jeune fille de la 9ème année de l’école fondamentale Shinge de la zone Gitanga en commune Kigamba de la province Cankuzo subit des menaces et intimidations. Selon sa famille, elle est enceinte et le père de l’enfant serait le directeur d’école. Arrêté par la police, ce dernier est un membre influent du parti présidentiel qui envoi des émissaires chez la jeune fille pour l’intimider et déclarer qu’ils n’étaient pas en relations, pour qu’il soit relâché. 
 
Des messages téléphoniques échangés entre la jeune fille et le directeur d’école sont l’une des preuves de la relation qu’ils entretenaient, et qui ont conduit à l’arrestation du directeur d’école. C’est après que ses parents aient découverts sa grossesse. 
 
L’Officier de Police Judiciaire en charge du dossier a pris connaissance de ces messages, raconte un des parents. « Dans leurs échanges, le directeur d’école proposait à notre fille de se rencontrer loin de leurs familles dans des logements appelés ‘home’ pour que le secret soit bien gardé. Même après son arrestation, il a envoyé un texto lui demandant d’essayer de le blanchir », indique le parent de la jeune fille. 
 
Peu après l’arrestation du directeur d’école, la jeune fille a commencé à subir des menaces. « Elle a été enlevée par le chef des imbonerakure surnommé Macumi et le leader du CNDD-FDD à Kigamba. Ils l’ont emmené en province Karusi pendant toute une semaine ; on a par après appris qu’elle était hospitalisée à Muyinga et qu’elle était sous la surveillance d’une garde malade à l’insu de ses parents », ajoute la même source.
 
Cet enlèvement vise, d’après les parents, à la convaincre de disculper le directeur d’école en accusant une autre personne de l’avoir mise enceinte. « Aujourd’hui, on la pousse à accuser un militaire de l’avoir mise enceinte. On lui a expliqué qu’accuser le directeur d’école est une manœuvre des tutsis pour nuire son directeur ; mais elle est incapable de citer le nom du militaire car elle ne le connaît pas », précise ce parent.
 
Les parents de la jeune fille interpellent la justice de s’impliquer pour que la procédure judiciaire soit suivie. Ils demandent au directeur de l’enseignement provincial à Cankuzo, au président provincial du CNDD-FDD, au leader des imbonerakure, ainsi qu’au chef de poste de police Cankuzo de ne pas s’ingérer dans cette affaire.        
 

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 162 invités et aucun membre en ligne