Le Dr Pascal Ndanibenga vient de passer plus de 10 jours à la prison de Bubanza. Selon des enquêtes de l’APRODH, il serait victime des mésententes entre lui et certains responsables du parti CNDD-FDD à Bubanza, et non de négligence médicale comme le laisse entendre le parquet de Bubanza.

Dans la province Makamba, dix personnes ont été arrêtées arbitrairement du 6 au 12 mars de cette année, selon une enquête menée par le Forum pour le Renforcement de la société civile (FORSC). Parmi ces personnes, huit sont des sympathisants d’Agathon Rwasa du FNL et deux autres sont des membres de l’UPRONA pro-gouvernemental. Vital Nshimirimana, Délégué Général du FORSC, demande aux leaders de ces deux formations politiques d’assurer la protection de leurs militants.
Un médecin de l’hôpital Bubanza a été arrêté depuis lundi. Il est accusé  de n’avoir pas assisté à temps à un patient. Pascal Ndanibenga a été emprisonné sur ordre du Procureur de la République en Province de Bubanza, à l’étonnement  de ses collègues de l’hôpital.
Une jeune fille de la 9ème année de l’école fondamentale Shinge de la zone Gitanga en commune Kigamba de la province Cankuzo subit des menaces et intimidations. Selon sa famille, elle est enceinte et le père de l’enfant serait le directeur d’école. Arrêté par la police, ce dernier est un membre influent du parti présidentiel qui envoi des émissaires chez la jeune fille pour l’intimider et déclarer qu’ils n’étaient pas en relations, pour qu’il soit relâché. 
Un climat de suspicion règne à la prison de Rumonge suite à une liste confectionnée contenant les noms des prisonniers qui vont être transférés dans d'autres prisons. Cette liste serait pour le moment au sein de la Direction générale des affaires pénitentiaires. Elle serait l’œuvre de certains prisonniers « de confiance » à Rumonge. Les membres de l'opposition sont principalement ciblés. 

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne