Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le pont Muha érigé en guise de secours et reliant les zones Rohero et Kinindo en Mairie de Bujumbura s'est écroulé ce samedi. C'est suite à de fortes pluies qui se sont abattues sur la ville de Bujumbura. Des conséquences fâcheuses se font déjà remarquer pour les usagers de ce pont. La société chargée de le réhabiliter promet que le pont sera fonctionnel d’ici 24 heures.
L'insalubrité règne au port de pêche de Muguruka, de la commune Nyanza-lac, province Makamba. Les propriétaires des bistrots et restaurants qui disposent de toilettes se comptent sur les doigts. Même ceux qui en possèdent ne les utilisent pas, de peur d'attraper des maladies. Certains préfèrent aller se soulager dans le lac Tanganyika.
Plus de 80 ménages ont été touchés par les inondations dans les secteurs de Kagazi et Munyika en commune Rugombo il y a plus de 5 jours. Les victimes nont toujours pas été assistées et demandent de l'aide aux bienfaiteurs. 
Une maladie inconnue menace les arbres de la famille des eucalyptus à Gitega. Les propriétaires de terres demandent au Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage de leur fournir des produits phytosanitaires pour combattre cette maladie.
La commune de Gashikanwa vient en troisième position après celles de Marangara et Ngozi où se remarquent de nombreux feux de brousses, selon les responsables administratifs et forestiers dans la province de Ngozi.
Cette situation s'observe particulièrement dans la zone Mivo à Ngozi. Les habitants de cette zone affirment que ces arbres ont depuis longtemps été coupés par les charbonniers, les briquetiers et des moellonneurs.
Les communes de Kigamba et Mishiha ont été  envahies par des chenilles depuis le début du mois d’Avril. Ces chenilles ont attaqué toutes cultures, forêts et plantes. Les habitants craignent une famine et demandent au gouvernement de leur faire parvenir un hélicoptère pour pulvériser leurs champs, car avec cette invasion une simple pompe ne serait pas à la hauteur. 
Les produits chimiques dangereux du Burundi vont être étiquetés. C’est du moins l’un des résultats attendus d’un nouveau projet  sur dix mois  qui se fixe aussi pour mission la mise en place de la politique nationale de sécurité chimique.
Un kilogramme d’alevins pêché produirait une tonne de poissons à l’âge adulte. C’est un cri d’alarme que lancent les scientifiques, experts en ressources halieutiques. Cela au moment où  les moustiquaires sont utilisées comme outil de pêche, ce qui porte préjudice à la quantité, voire à la qualité du poisson pêché. 
Trois pécheurs sont morts et plus de trente bateaux et matériels de pêche noyés suite à de fortes pluies tombées dans la plaine de la Rusizi la nuit de mardi à mercredi. Le président de la fédération des pêcheurs demande à ses collègues de se munir de matériels de sauvetage en cas daccident. 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 181 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha