Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les produits chimiques dangereux du Burundi vont être étiquetés. C’est du moins l’un des résultats attendus d’un nouveau projet  sur dix mois  qui se fixe aussi pour mission la mise en place de la politique nationale de sécurité chimique.
Un kilogramme d’alevins pêché produirait une tonne de poissons à l’âge adulte. C’est un cri d’alarme que lancent les scientifiques, experts en ressources halieutiques. Cela au moment où  les moustiquaires sont utilisées comme outil de pêche, ce qui porte préjudice à la quantité, voire à la qualité du poisson pêché. 
Trois pécheurs sont morts et plus de trente bateaux et matériels de pêche noyés suite à de fortes pluies tombées dans la plaine de la Rusizi la nuit de mardi à mercredi. Le président de la fédération des pêcheurs demande à ses collègues de se munir de matériels de sauvetage en cas daccident. 
L'administration communale de Mpanda énumère plus de 420 hectares de champs des cultures et plus de 280 maisons détruites suite aux pluies diluviennes de vendredi 19 février 2016 en commune Mpanda de la province Bubanza.

En ces périodes de grande perturbation climatique dans le mone, le ministre en charge  l’environnement se montre rassuré car, dit-il, « les pays industrialisés vont financer nos projets d’adaptation aux changements climatiques ». Emmanuel Niyonkuru a tenus ces propos vendredi 30 janvier 2016, lors de la restitution des résultats de l’accord de Paris, adopté le 12 décembre 2015 à l’issue de la Conférence COP 21.

Les intempéries du weekend dernier ont causé d’énormes pertes et la désolation pour les familles des communes de Ruhororo à Ngozi, Mutaho à Gitega ainsi que Muhanga à Kayanza. Des maisons, des champs, des ponts reliant les collines ainsi qu’un barrage ont été détruits ou inondés. Les habitants de ces communes craignent la famine à venir s’ils ne reçoivent pas d’aide rapidement.
Onze (11) Personnes sont mortes dont 6 en province de Makamba et 5 en province de Rumonge suite aux fortes pluies qui se sont abattues dans la nuit de mercredi à jeudi de la semaine dernière. Il y a également une dizaine de blessés, plus d’une centaine d’animaux domestiques qui ont péri et des biens détruits. 

Deux personnes sont mortes suite aux pluies qui se sont abattues ce lundi à Muyinga. « Ce bilan est accablant », affirme Jean Claude Barutwanayo, administrateur communal de Gasorwe où habitaient les deux victimes.

"Les pêcheurs doivent savoir que le mauvais entretien du lac engendre une grande chute de production des poissons. C’est entre autre l’utilisation des filets maillants, agent causal permettant la destruction des êtres vivants comme le poisson et les plantes". C'est le rappel à l'ordre de Gabriel Toyi, président de l'APCPB, association des pêcheurs et des commerçants des poissons au Burundi.

La forêt de la Kibira est menacée par des intérêts économiques. Observation d'un militant pour la protection de l'environnement en l’occurrence l’Ambassadeur Albert Mbonerane.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 330 invités et aucun membre en ligne