Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les hippopotames du lac Tanganyika sont menacés par les constructions anarchiques le long de ce lac. Ces hippopotames vont brouter dans les quartiers de la ville Bujumbura par manque d’herbes le long du lac. Ce qui les expose à leur abattage ou deviennent agressifs.

Grognes des parents des élèves du lycée communal Buringa situé en commune Gihanga de la province Bubanza. Ils ont payé les frais de vidange des sanitaires du dit lycée mais la direction de cette école n’a rien fait jusqu’à maintenant. Aujourd’hui, ces parents craignent que leurs enfants n’attrapent des maladies liées aux mains sales. 

Plusieurs maisons construites le long de la rivière Ntahangwa ont été détruite par une pluie tombée depuis 2 heures du matin de ce mercredi. Ces maisons se trouvent dans les quartiers de Mutanga-Nord et Mutanga-Sud, Kigobe et Nyakabiga.

Les habitants de la zone Buterere  de la commune Ntahangwa préoccupés par des immondices déposées près de leurs ménages par des sociétés qui collectent les déchets ménagers en Mairie de Bujumbura. Cette population craigne d’attraper des maladies.

Le manque de toilette publique est l’une des causes de l’insalubrité en Mairie de Bujumbura. Dans certains coins, des odeurs nauséabondes se font sentir suite à des personnes qui se soulagent n’importe où. Les habitants de la mairie demandent la construction de toilettes publiques et la réhabilitation de celles qui existent déjà.

La salubrité laisse à désirer dans différentes rues et caniveaux de la zone Nyakabiga commune Mukaza en mairie de Bujumbura. Des mouches pullulent partout. A cela s’ajoutent des immondices des  restaurants.

Une école menacée de disparition

samedi, 03 mars 2018 07:54

Menace d’effondrement de l’école fondamentale EPJP sise avenue de l’imprimérie au quartier Nyakabiga sur les berges de la rivière Ntahangwa. Certaines locaux se sont déjà écroulés et les élèves ont été délocalisés vers le lycée Scheppers de Nyakabiga.

Des pluies torrentielles ont détruit la nuit du 10 Février des classes et des champs en zone Ngoma de la commune Musongati, province Rutana. Les victimes demandent de l’aide aux bienfaiteurs.

L’école primaire située sur la 2ème avenue de la zone Musaga est menacée par la rivière Mpimba. Six de ses classes ont déjà des fissures et risquent de s’effondrer. Les parents des élèves qui fréquentent cette école demandent la réhabilitation de ces classes et des mesures de protection avant tout accident.

Plus de 12.000 personnes ont été affectées par des pluies torrentielles qui se sont abattues sur 9 communes dans différentes provinces du Burundi du 15 au 20 janvier 2018. Ce sont les conclusions d’un rapport de l’Organisation Internationale de la Migration, OIM en sigle. Parmi les victimes de ces incidents, selon l’OIM, à peu près 2.000 individus sont aujourd’hui déplacés. Les sinistrés des intempéries sont dans le besoin d’une aide d’urgence composée de vivres, d’eau potable et de logements  car plus de 500 maisons ont été détruites, a souligné l’OIM.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 245 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha