Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Des dizaines de milliers de burundais affectés par les aléas climatiques

mardi, 19 juin 2018 10:04
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Plus de 80.000 burundais ont été affecté par les pluies diluviennes depuis le mois de Janvier jusqu’au mois de Mai de cette année. Effectif contenu dans le rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies (OCHA). Selon ce rapport, suite à ces inondations, les maisons des victimes ont été détruites et leurs champs endommagés.

Selon le rapport de l’OCHA mis à jour au mois de Juin, les récentes pluies d’Avril et Mai ont occasionné d’importants dégâts sur diverses infrastructures telles que des habitations, écoles, digues et cultures. Les provinces les plus touchées sont notamment Bujumbura Mairie, Bujumbura Rural, Makamba, Bubanza, Rumonge et Rutana. En mairie de Bujumbura par exemple, près de 330 maisons ont été complètement détruites tandis que 500 l’ont été partiellement. Là, c’est environ 3.000 personnes qui ont été affectées. Les unes ont trouvé refuge dans des sites d’accueil temporaires ou auprès de familles d’accueil. A Bujumbura Rural, c’est la zone Gatumba qui a beaucoup souffert.

 

Entre Avril et Mai 2018, près de 2.100 maisons ont été partiellement détruites et 500 totalement détruites.  Environ 13.000 personnes en souffrent jusqu’aujourd’hui. Le secteur éducatif a été aussi victime de ces pluies. Au niveau national, le ministère de l’éducation a recensé 216 classes affectées sur 105 écoles fondamentales. Environ 6.180 élèves seraient affectés, principalement dans les provinces de Bururi, Kayanza et Ruyigi. Les inondations et les pluies excessives de la saison 2018 A sont préjudiciables, pour les prochaines récoltes. Ils pourront selon le rapport, entraîner une hausse des prix.

 

Par ailleurs, constate toujours le rapport, les inondations des marais pourront perturber l’exploitation de la saison 2018 C, dont le labour démarre généralement en Juin, mois durant lequel beaucoup de marais seraient susceptibles d’être encore inondés. La communauté humanitaire a beau fourni des efforts pour venir en aide aux sinistrés, mais selon le rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, OCHA, beaucoup de lacunes restent à combler. C’est entre autres pour le secteur de la sécurité alimentaire où il n’a été couvert qu’environ 29% des besoins identifiés.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 252 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha