Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le manque de toilettes publiques expose la population urbaine aux maladies de mains sales

mardi, 20 mars 2018 17:36
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le manque de toilette publique est l’une des causes de l’insalubrité en Mairie de Bujumbura. Dans certains coins, des odeurs nauséabondes se font sentir suite à des personnes qui se soulagent n’importe où. Les habitants de la mairie demandent la construction de toilettes publiques et la réhabilitation de celles qui existent déjà.

Les sanitaires publics sont peu nombreux en mairie de Bujumbura ce qui entraîne insalubrité dans les endroits publics. Là où les gens se soulagent le plus souvent est à l’ancien marché central de Bujumbura. Près de ces toilettes publiques, des herbes y ont élu domicile aujourd’hui.

 

Paradoxalement, près de deux ans viennent de s’écouler après une promesse du chef de l’Etat Pierre Nkurunziza de construire plusieurs toilettes publiques. 

 

Suite à l’absence de ces sanitaires, les gens se soulagent où ils veulent. Les milieux les plus visités sont les écoles publiques, comme l’Athénée primaire au centre la ville de Bujumbura. Une odeur nauséabonde se fait sentir quand on s’approche de cette école. C’est le cas également des hôpitaux publics et des bars où on trouve des excréments humains sur les murs, accompagnés d’odeurs qui attirent les mouches.

 

Les habitants de la ville de Bujumbura demandent la construction de plus de toilettes publiques pour éviter les maladies des mains sales. 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 255 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha