Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les pisciculteurs de la zone Rukaramu menacés par les hippopotames

mardi, 09 janvier 2018 15:27
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les pisciculteurs de la colline Kirwati 2, zone Rukaramu dans la Province Bujumbura se disent menacés par des hippopotames qui détruisent leurs aquariums. Et du coût, ces habitants regrettent qu’ils ne puissent plus accéder à cet endroit, surtout en cette période de récolte, craignant d’être mordus par ces animaux.

Ces habitants sont au nombre de 150 et majoritairement composés de femmes. Ils sont réunis au sein d'une association d'élevage de poissons. Ils disent qu’ils ont peur d’être attaqué par des hippopotames qui sortent des eaux de la rivière Mpanda vu que cet espace réservé à la pisciculture est devenu aujourd'hui un milieu fréquenté par des hippopotames en provenance de la Rusizi. : « Nous sommes au nombre de 150. Nous avons formé une association d'éleveurs de poissons pour faire vivre nos familles sur la colline Kirwati2 de la zone Rukaramu. Des hippopotames sont venus pour envahir cet endroit. Pour le moment, on ne peut rien faire et on n’a plus accès aux étangs de notre pisciculture. Le soir, les hippopotames montent dans les champs de maniocs qui sont proches et au lieu de retourner dans la Rusizi, ils s'installent ici dans nos aquariums», témoigne un membre de l’association.

 

Ces habitants demandent aux instances habilités de faire le nécessaire pour que ces animaux quittent ce biotope afin qu'ils puissent continuer leurs activités : « Nous demandons aux responsables de nous aider pour que ces hippopotames quittent cet endroit afin de pouvoir récolter et subvenir aux besoins de nos familles. Nous avons utilisé beaucoup de capitaux et on ne peut perdre et le manioc et le poisson. Nous n'avons aucun autre revenu. C'était le moment de récolte mais voilà que le poisson reste encore dans l'eau », se plaint un des membres de l’association.

 

Les informations fournies par certains cadres du ministère de l'environnement disent que les dégâts causés par les hippopotames aux habitants proches de la Rusizi ne datent pas d'aujourd'hui. Ils ajoutent que ces habitants n'ont pas respecté les limites en cultivant ou faisant l'élevage dans l'espace réservé au pâturage de ces hippopotames.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha