Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La pêche subit les effets en cascade de la pollution : les déchets industriels déversés dans le lac font tarir Tanganyika de ses poissons

lundi, 23 octobre 2017 07:50
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’eau du lac Tanganyika continue à être polluée du côté de la place communément appelé ‘’kumase’’. Deux usines des environs du Lac, sont pointés du doigt par les administratifs  pour acheminer  divers  déchets  dans le lac Tanganyika. Sa biodiversité dont le poisson n’existe plus dans cette partie du lac et des lamentations sont soulevées par les pêcheurs et les  consommateurs de l’eau de ce patrimoine national.

 

Comme le précisent nos sources,  arrivé au bord du lac Tanganyika tout près du bistrot communément appelé ‘’kumase’’, l’on est accueilli par des odeurs nauséabondes en provenance des eaux de ce lac. Des bouteilles en plastiques vides s’observent dans ce lac selon toujours les mêmes sources. L’eau du côté de ce patrimoine national est maintenant noirâtre alors que chimiquement l’eau est incolore et inodore. Les principales victimes de cette pollution sont surtout les pêcheurs  qui, ces jours-ci, ne parviennent même pas à pécher un seul poisson toute la journée. Leurs activités quotidiennes sont arrêtées à cause justement de cette pollution qui a entrainé la disparition de la biodiversité du lac Tanganyika tout près  de ce bistrot dit ‘’kumase’’ il y a quelques années. Aujourd’hui la plage est devenue impraticable car même ceux qui la fréquentaient n’y vont plus, renchérissent toujours nos sources. Ce jeudi, quelques cadres de différentes institutions se sont rendus dans cet endroit pollué pour le constat des dégâts enregistrés.

 

Deux usines de transformations  à savoir le SAVONOR et l’AFRITAN ont été pointées du doigt comme sources de pollution de ce lac et ont été mises en garde par ces cadres de différents  ministères. D’autres usines proches des bords de ce patrimoine national comme l’usine RUSHATO ont été également mises en garde. Leurs responsables sont appelés à se ressaisir dans les plus brefs délais en évitant toute pollution du lac Tanganyika, selon toujours nos sources sur place.

 

Une des usines citées, l’AFRITAN rejette ces accusations. Suspendue depuis deux mois déjà accusée de polluer ce lac, son directeur Bède Bedetse argumente que si c’était les déchets de son usine qui polluait les eaux du Lac, la pollution aurait cessée depuis la fermeture de l’usine de tannerie.

 

La source de cette pollution des eaux du Lac Tanganyika serait les services techniques municipaux SETEMU. Censés traiter les résidus provenant des différentes usines avant de se déverser dans le lac, ces services de l’Etat n’accomplissent plus cette mission depuis des années. Pour cause, les pompes des services municipaux ne fonctionnent plus il y a de cela trois ans.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 171 invités et aucun membre en ligne