Une invasion de chenilles menace les récoltes à Cankunzo

mardi, 03 mai 2016 06:46
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les communes de Kigamba et Mishiha ont été  envahies par des chenilles depuis le début du mois d’Avril. Ces chenilles ont attaqué toutes cultures, forêts et plantes. Les habitants craignent une famine et demandent au gouvernement de leur faire parvenir un hélicoptère pour pulvériser leurs champs, car avec cette invasion une simple pompe ne serait pas à la hauteur. 
 
Les habitants des deux communes parlent d’invasion car en moins d’un mois, il n’y a plus de verdure. Au début, comme le raconte un habitant, de nombreux papillons se faisaient remarquer sur les feuilles des bananiers et des arbres : « on a d’abord vu beaucoup de papillons manger les feuilles. Sûrement que c’est là que les chenilles se sont formées. » 
 
Aujourd’hui, ces chenilles se remarquent partout, dans les champs, les forêts et même dans les maisons. «  Elles ont commencé par ravager les forêts, puis elles ont dévasté les champs et maintenant, on ne peut laisser de nourriture dans nos maisons car elles en prennent aussi », explique un autre habitant.
 
Cette invasion de chenilles se manifeste alors que les champs observaient un temps de répit après une tempête de grêle qui les avait détruits. Avec l’étendue des dégâts, les habitants de Kigamba et Mishiha en province Cankuzo sollicitent l’appui du gouvernement pour un hélicoptère afin de venir à bout de ces chenilles. Selon eux, pulvériser avec une pompe à main ne suffirait pas à combattre ces chenilles. 
 
De plus, il y a risque que les communes voisines soient aussi attaquées si rien n’est fait. Et le pire : un manque de solutions d’insecticides commencent à s’observer dans la province Cankuzo.     

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 143 invités et aucun membre en ligne