Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Divergence de points de vue chez les scientifiques par rapport à la cause du changement de couleur des eaux du lac Tanganyika. Au moment où certains parlent d’un phénomène naturel, d’autres expliquent qu’il s’agit des conséquences de la pollution des eaux du lac.

La rivière Nyabagere est redevenue sujet à dépotoir. Cela se remarque sur les rives des zones Cibitoke et Kamenge de la commune Ntahangwa, c’est au nord de la capitale Bujumbura. Les habitants disent que les immondices sont jetées la nuit par des personnes non identifiées. Pourtant, il y a quelques mois, cette rivière avait été aménagée.

Feux de brousse sur la colline Inanzerwe commune Vugizo dans la Province Makamba. Ce  feu allumé par des gens jusqu’ici non identifiés,  a éclaté  hier soir vers 22h  et n’a pu être maitrisé que vers 11h de ce mercredi. La population de cette localité demande aux administratifs de mettre fin à ces  pratiques répétitives dans cette localité.

Dans le  décret sorti le 08 de ce mois d’Août, Pierre NKURUNZIZA a précisé une liste de matériel en plastique qui continuera à être utilisé au Burundi. C’est entre autres le matériel en plastique utilisé dans les services médicaux, dans les industries pharmaceutiques, en laboratoire de recherche, dans la construction et dans l’enseignement. Un délai de 18 mois a été aussi accordé aux utilisateurs du matériel en plastique interdit pour écouler les stocks disponibles ou déjà commandés. Les habitants de la capitale Bujumbura saluent la nouvelle mesure interdisant  l’usage et la commercialisation des sachets et des emballages plastiques non biodégradables au Burundi.  Toutefois, ils demandent que les emballages qui vont remplacer les sachets soient solides et moins coûteux.

L’ancien marché central de Bujumbura est devenu un dépotoir. Les tôles qui couvraient le toit n’y sont plus. Différentes immondices y sont jetées à l’intérieur comme à l’extérieur. Les passants craignent d’attraper des maladies liées aux mains sales suite à l’insalubrité et aux mauvaises odeurs.

Les écoles fondamentales de MUDUBUGU, MURIRA 1 et 2, GIHANGA 1 et 4 et BWIZA bwa Ninga de la province Bubanza viennent de bénéficier d’un don de latrines écologiques. Un don de l’association Pro Action Développement sur financement du royaume de Belgique.

Plus de 80.000 burundais ont été affecté par les pluies diluviennes depuis le mois de Janvier jusqu’au mois de Mai de cette année. Effectif contenu dans le rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies (OCHA). Selon ce rapport, suite à ces inondations, les maisons des victimes ont été détruites et leurs champs endommagés.

Certains caniveaux de la ville Bujumbura sont débordés en cette période pluvieuse. La plupart de ces caniveaux ne sont pas récurés et se retrouvent remplis de sables et de certains déchets ménagers. Lorsqu’il tombe des cordes, les rues sont envahies d’eaux de pluies, au grand désarroi des piétons et des automobilistes.

Plus de huit mille personnes ont été affecté par les pluies torrentielles de la semaine du 22 au 28 Avril dernier. Certains ont été victimes d’inondations tandis que d’autres ont fait face à des glissements de terrain. Bilan de l’Organisation Internationale des Migrants, OIM en sigle. Selon cette organisation, ces personnes ont urgemment besoin d’assistance.

Le caniveau d’évacuation des eaux usées en zone Buyenzi menace la vie de ceux qui vivent et travaillent près de ce caniveau surtout en cette période des pluies. Ces derniers demandent à la Mairie de Bujumbura de trouver une solution durable pour ce caniveau car, l’effet des opérations de curage ne dure que quelques jours.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 283 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha