Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les habitants de la ville de Bujumbura demandent aux commerçants de ne pas procéder aux spéculations sur les prix des boissons de la Brarudi. A plusieurs points de vente, les prix des boissons de la Brarudi sont revus à la hausse selon la volonté du propriétaire.
La situation économique reste dans le rouge au Burundi au vu de l’évolution tout au long de l’année 2016. La crise liée au 3ème mandat du président Nkurunziza qui a débuté en 2015 a eu plus d’effets négatifs cette année. Ainsi, le gouvernement termine l’année 2016 en décidant des coupes plus drastiques dans ses budgets pour tenter de rester à flot en 2017, mais le risque étant une inflation au vu des nouvelles taxes introduites.
La population de la zone Kabonga en commune Nyanza-lac de la province Makamba s’inquiète fort de l’allure de la flambée des prix qui s’observe ces derniers mois. Cette population indique aussi que le retard des pluies contribue à accentuer la pauvreté des ménages.
Les petits commerçants de la commune Kinyinya en province de Ruyigi grognent suite à la sur-taxation de leurs marchandises. Certains vont même jusqu'à annoncer que si rien ne change, ils seront contraints de renoncer à leurs activités, voire à quitter le pays.
Le Burundi figure sur la liste noire des pays ne pouvant pas transférer ou recevoir des fonds à partir ou à destination de la Chine. Vingt-et-un pays au total figurent sur cette liste qui a été publiée il y a un peu plus de deux mois.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 176 invités et aucun membre en ligne