Les habitants de la ville de Ngozi déplorent toujours les prix excessifs du sucre. Et cela malgré le fait que l'administration provinciale a récemment mise en place une commission en charge du contrôle du respect de la vente du sucre. 
Les burundais exerçant le petit commerce à la frontière burundo-tanzanienne n'ont plus le droit d'importer plus de 10 kilogrammes de marchandises. Chose étonnante, les tanzaniens s'approvisionnent comme ils veulent du côté burundais. Ce qui ne fait qu'exacerber la colère de ces commerçants burundais qui dénoncent le deux poids deux mesures. 
La désolation totale, la colère mêlée d’angoisse ainsi que le désespoir se lisent sur les visages des grands et petits commerçants de la province de Cibitoke. 
Deux bureaux de change ont été fermés ce jeudi matin par la police. Il s’agit du bureau de change Face à Face situé sur le Boulevard de l’Uprona ainsi qu’un autre bureau de change situé à 10 mètres du premier. Le tort de ces bureaux est que les clients rebroussent chemin car non satisfaits des taux en vigueur, des taux exigés par la BRB depuis une semaine.
La décision de la Banque centrale d’exiger aux bureaux de change d’appliquer obligatoirement ses taux reste controversée. Alors que la mesure entrée en vigueur vendredi dernier était censée, selon la BRB, ramener à la baisse les taux des principales devises, cette mesure a plutôt fait place à une véritable spéculation. Les devises restent tout aussi rares qu’avant la décision qui a fait place au marché noir.

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 175 invités et aucun membre en ligne