Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La pénurie de l’essence s’observe encore une fois dans la province de Ngozi. Ce type de carburant se fait rare, ce qui pousse les gens à s’approvisionner au marché noir à un prix exorbitant. En conséquence, le prix du ticket de transport augmente.

Une pénurie de carburant s’observe depuis quatre jours dans toute la province de Rumonge. Le carburant n’est disponible que sur une seule station-service. Au marché parallèle, un litre se vend entre 3.500 et 4.000 franc burundais. La population de cette province pointe du doigt certaines autorités administratives et certains policiers de favoriser le trafic illégal du carburant.

Depuis deux semaines, l’essence fait défaut en province de Ngozi. En conséquence, le prix du transport a été revu à la hausse et le carburant innonde le marché parallèle.

Depuis ce lundi 12 Février et cela à moins d’un mois de la hausse du prix de ce produit pétrolier, de longues files d’attente s’observent devant les pompes à essence des quelques stations-service. Ainsi, le trafic frauduleux du carburant refait d’ores et déjà surface.

La pénurie du carburant de type essence persiste encore dans la ville de Bujumbura. Les conséquences ne se font pas attendre : certains conducteurs de transport en commun  en profitent pour majorer les prix de transport.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 410 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha