Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La Mairie fixe un énième rendez-vous pour la réouverture des marchés

mardi, 19 juin 2018 14:06
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le nouveau rendez-vous pour réinvestir les marchés rénovés dans la municipalité de Bujumbura est fixé au mois de Juillet. Les commerçants qui devraient œuvrer dans lesdits marchés se plaignent contre la Mairie de Bujumbura pour avoir fixé différentes dates d’inauguration mais sans toutefois les honorer. Ils déclarent travailler à perte dans les lieux où ils exercent actuellement.

La commission chargée de réhabiliter les marchés en Mairie de Bujumbura s’est rendue ce Lundi sur 4 de ces marchés. Le message qui y a été transmis par ladite commission est que le manque de matériaux de construction a été à l'origine du retard enregistré. Selon le président de cette commission, tous les travaux auront pris fin au mois de Juillet prochain aux marchés de Jabe, Kinama, Musaga et Ruziba.

 

De leur côté, les commerçants disent ne plus croire en la fin des rénovations pour pouvoir investir les marchés réhabilités. Leur pessimisme est motivé par le fait que deux rendez-vous avaient déjà été fixés sans être respectés, ont-ils déclaré. Le dernier étant celui du 30 Mai 2018 fixé pour 4 marchés de la ville de Bujumbura. Aujourd'hui, ces commerçants affirment qu’ils travaillent à perte dans les marchés provisoires où ils œuvrent. Ceux de Ruziba regrettent le fait que la rivière Mugere emporte sans cesse leurs marchandises suite à la proximité du marché avec cette rivière.

 

Pour les commerçants du marché provisoire de Musaga au sud de la ville de Bujumbura, il est incompréhensible de les retarder à regagner leur ancien marché dans la mesure où la contribution exigée pour la construction des stands a été déjà collectée par la Mairie de Bujumbura. Cette dernière déclare à son tour que ce marché de Musaga sera réstitué aux ayants droits durant cette semaine en cours.

 

Les commerçants du marché provisoire de JABE eux, déclarent avoir contracté des dettes auprès des banques pour débuter avec un capital considérable le 30 Mai, date préalablement fixée pour l’inauguration dudit marché. Cependant, ils estiment que leur crédit risque de s'épuiser sans qu'ils aient investi le marché rénové, soulignent-ils. Pour cause, ils continuent à payer le loyer au marché provisoire. Ainsi, ils craignent de ne pas pouvoir honorer le remboursement de ces crédits.

 

Ces commerçants dans l’ensemble, reprochent à l’autorité municipale de traîner les pieds dans la réalisation de ces travaux. Pour rappel, la Mairie de Bujumbura avait promis que les travaux seraient achevés dans un délai compris entre 4 mois et une année. Et cela fait plus de 2 ans que cela dure.

Lu 414 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 337 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha