Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le tourisme tourne au ralenti au Burundi

mardi, 27 mars 2018 16:47
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les recettes liées au secteur du tourisme sont en chute au Burundi. L’une des causes serait le visa touristique qui n’est plus facilement accessible. Les touristes et les guides touristes demandent au gouvernement burundais de faciliter l’obtention de ce visa.

Au mois de Mars 2015, la chambre sectorielle de l’hôtellerie et du tourisme a décidé que le visa touristique sera désormais octroyé par le ministère des relations extérieures, via les ambassades du Burundi présentes dans le monde. Avant cette décision, le visa était octroyé à l’aéroport de Bujumbura.

 

Depuis la mise en application de cette décision, cela a fortement découragé beaucoup de touristes car la procédure prend plus d’un mois. Ces derniers choisissent alors de se rendre dans d’autres pays, surtout de la sous-région, où l’obtention du visa touristique est facile.

 

Ceux qui œuvrent dans le secteur touristique au Burundi affirment qu’ils travaillent au ralenti par manque de touristes. Selon eux, de nombreux hôtels ont mis la clé sur les portes, d’autres travaillent avec un personnel réduit et les espaces touristiques ne sont plus visités comme avant.

 

Pire encore, avec la crise d’Avril 2015 liée au 3ème mandat de Pierre Nkurunziza, les touristes arrivent au Burundi à compte-gouttes. L’office Burundais du Tourisme déclare pour sa part que cela est causé par des burundais exilés qui salissent l’image du pays.

 

Aujourd’hui, les personnes qui vivent du tourisme demandent au Gouvernement de tout faire pour résoudre cette question surtout que ce secteur fait partie de ceux qui génèrent beaucoup de devises dans le pays, lesquelles devises sont quasi-inexistantes ces dernières années.

Lu 481 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 579 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha