Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La ville de Bujumbura est frappée de nouveau par une pénurie de carburant

mercredi, 14 février 2018 01:31
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Depuis ce lundi 12 Février et cela à moins d’un mois de la hausse du prix de ce produit pétrolier, de longues files d’attente s’observent devant les pompes à essence des quelques stations-service. Ainsi, le trafic frauduleux du carburant refait d’ores et déjà surface.

Véhicules et motos faisaient la queue chez les stations-services qui disposaient encore de carburant, surtout de type essence, ce mardi matin. Les stations Interpetrol situées au centre-ville de Bujumbura, près de l’ex hôtel Novotel et Engen communément appelée « Chez KATIKATI » étaient les seules à servir le carburant.

 

La station « Interpetrol » sise au Quartier Asiatique distribuait de l’essence uniquement à ceux qui étaient en possession des bons. La station proche du building « Orée du Golf » située elle aussi au Quartier Asiatique et celle proche du « Musée Vivant », distribuaient de l’essence et étaient sollicitées plus que d’habitude.

 

Par contre, aucune goutte d’essence n’était disponible à la station proche de la salle de réception dite « SABEMELI », de même que pour celle se trouvant tout près des bureaux abritant l’auditorat militaire sur l’avenue du large.

 

Sur le boulevard de la liberté dit « Route Rumonge », et pus précisément à la station « Google » située sur le Pont Muha, il y avait encore de l’essence, contrairement à la station « Kinindo City Oil » qui était fermée suite au manque de carburant.

 

Aucune des stations se trouvant sur le Boulevard du 28 Novembre ne disposait de carburant ce mardi matin. A la station « Engen » implantée dans la zone Kamenge, on distribuait encore de l’essence, avec une longue file d’attente qui attirait l’attention.

 

Ainsi, le trafic frauduleux de carburant commence à être signalé dans différents coins de la capitale Bujumbura. Le produit est par conséquent vendu à un prix supérieur à celui reconnu officiellement.

 

Les consommateurs disent ignorer la raison de cette pénurie, mais certains l’associent déjà au manque de devises.

Lu 231 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 652 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha