Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les conséquences de la pénurie du carburant se font sentir

vendredi, 19 janvier 2018 05:15
Évaluer cet élément
(1 Vote)

La pénurie du carburant de type essence persiste encore dans la ville de Bujumbura. Les conséquences ne se font pas attendre : certains conducteurs de transport en commun  en profitent pour majorer les prix de transport.

Le cas le plus illustratif est celui du trajet Bujumbura-Gitega. Selon notre source, le prix du ticket est passé de 7.000 à 12.000 franc burundais pour les voitures communément appelées "kagongo", pour les bus de type HIACE, le ticket est passé de 6.000 à 10.000 franc burundais, toujours pour le même trajet.

 

Il n’y a pas que le trajet Bujumbura-Gitega qui est concerné par cette hausse du prix du ticket de transport. Même ceux qui empruntent la route nationale numéro 7 se plaignent. Comme l’indique toujours notre source, les frais de transport ont été majorés d’au moins 2.000 franc burundais. Même chose pour ceux qui se déplacent en taxi-voiture à Bujumbura. Quant à ceux qui utilisent les motos comme moyen de transport, ils ajoutent 300 franc burundais au prix habituel pour le même trajet.

 

Pire encore, poursuit notre source, à cause des longues files d’attente qui s’observent sur les parkings, les fonctionnaires et les élèves ont aujourd’hui du mal à se rendre à leur travail et font souvent le trajet à pied pour éviter d’être en retard.  D’où ils demandent au gouvernement de trouver une solution à ce problème de carburant, au risque de voir tous les secteurs de la vie du pays paralysés.

Lu 321 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 759 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha