Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Pénurie d’essence à Rumonge ou quand la police s’adonne à la vente au noir du produit

lundi, 09 octobre 2017 06:50
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Des conséquences économiques commencent à se répercuter sur la population de Rumonge suite à la pénurie du carburant. L'essence se retrouve beaucoup plus sur le marché noir à un prix exorbitant. Un commerce qui commence à attirer les policiers.

 

Une queue interminable s'observait sur la seule station-service qui distribuait du carburant de type essence dans toute la ville de Rumonge ce Samedi. Avoir de l'essence sur cette station-service était un parcours du combattant. Selon nos sources, ceux qui avaient les bidons sur eux ont été beaucoup servi, plus que les autres. 

 

"La pénurie du carburant est un problème très sérieux à Rumonge. Il persiste. Par exemple ce samedi, une seule station-service avait de l’essence ; chez Tite. Mais là aussi ce n’est pas tout le monde qui a été servi. La plupart de ceux qui ont été servi sont des gens qui avaient des bidons. Ces derniers vendent à leur tour ce produit sur le marché noir, à un prix supérieur au prix officiel, entre 3.500 à 4.000 franc burundais le litre. Des fois, le carburant s'achète meme à 5.000 franc burundais‘’, explique notre source

 

 Les policiers sont pointés du doigt parmi les vendeurs de ce produit pétrolier sur le marché noir.

 

"Les policiers sont aussi parmi ceux qui vendent de l'essence sur le marché noir. Ils viennent avec leurs fusils et exigent qu’on leur donne deux ou trois bidons d’essence. Au retour, ils le vendent à un prix élevé. Un bidon de 20 litres peut coûter jusqu’à 70.000 ou 80.000 franc burundais, tout dépend de l’urgence du client’’ conclut notre source à Rumonge

 

La pénurie du carburant de type essence perturbe également les activités de pêche dans le lac Tanganyika.

Lu 316 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne